L'ARS contredit les accusations de Philippe Humbert contre le CHU de Besançon qui attaque en diffamation

L'ARS contredit les accusations de Philippe Humbert contre le CHU de Besançon qui attaque en diffamation

Publié le 24/03/2017 à 17:16 - Mise à jour à 17:40
©Humbert Nicolette/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La direction du CHU de Besançon a annoncé ce vendredi attaquer en diffamation l'ancien chef de son service dermatologie Philippe Humbert. Ce médecin accuse le centre hospitalier de manquements graves envers le patients. Une enquête de l'Agence régionale de Santé juge cependant qu'il n'y a "pas de faits pouvant justifier la gravité des accusations formulées".

"Maltraitances", "graves dérives", vérité "cachée aux patients": les accusations du médecin Philippe Humbert, ancien chef du service de dermatologie du CHU de Besançon, sont lourdes et ont provoqué la réaction ce vendredi 24 du centre hospitalier.

L'affaire devrait se régler devant les tribunaux puisque la direction du CHU a annoncé attaquer le médecin en diffamation. "Cet établissement ne mérite pas qu'on le traîne dans la boue, il est digne de la confiance des patients. Maintenant, ça suffit. Il n'y a pas eu de pratiques non conformes ou de chimiothérapies abusives",  a déclaré la directrice générale de l'établissement Chantal Carroger, citée par France Bleu.

Mardi 21 dans Le Parisien, Philippe Humbert a fait part des plaintes des patients qu'il a reçu, et qui dénonçaient des cas de maltraitance, des renvoies au domicile sans diagnostic ainsi que des propos très directs comme: "vous avez 15% de chances de vous en sortir". Le médecin dermatologue a aussi accusé l'établissement d'avoir privilégié la pratique de chimiothérapie à des interventions chirurgicales pour leur "rémunérations plus importantes".

Mais dès le lendemain, l'Agence régionale de Santé a rendu publique,"au regard du trouble engendré par ces accusations graves et répétées" , les résultats de deux missions d'inspection sur le sujet réalisées en novembre 2015 et septembre 2016.

Elle ne relève "pas de faits pouvant justifier la gravité des accusations formulées publiquement par l’ancien chef de service (Philippe Humbert, NDLR). L’enquête des experts conclut que les défauts dans l’organisation et le fonctionnement des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) relevés au cours de la précédente mission de novembre 2015 ont été depuis corrigés".

Philippe Humbert n'hésite pas cependant a affirmé que les experts ont "menti", se considérant dans cette affaire comme un "lanceur d'alerte". Il juge que l'ARS n'est pas objective et a "dissimulé l'essentiel".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Selon Philippe Humbert, l'ARS a "dissimulé l'essentiel" dans son enquête sur le CHU de Besançon.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-