"Assaut! Assaut!": Arnaud Beltrame est mort en combattant

"Assaut! Assaut!": Arnaud Beltrame est mort en combattant

Publié le :

Vendredi 30 Mars 2018 - 10:06

Mise à jour :

Vendredi 30 Mars 2018 - 10:15
Le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame s'est battu jusqu'au bout contre le terroriste Radouane Lakdim. Dans cet ultime corps-à corps avec le terroriste, il a enjoint ses anciens frères d'armes du GIGN de donner l'assaut.
© Eric CABANIS / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"Assaut! Assaut!", ces mots resteront les derniers prononcés par le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame. Au terme d'un huis-clos surréaliste de près de trois heures avec le djihadiste Radouane Lakdim au cours duquel le courageux gendarme, qui s'est substitué à une otage, va tenter désarmer le terroriste.

Il est donc mort en combattant, comme un dernier refus de la terreur que souhaitait instillé Radouane Lakim avec son acte nihiliste.

Lire aussi - L'EI voulait nous terroriser, il nous a donné un héros: le colonel Beltrame

En prenant la place d'une caissière, mère d'un petit garçon comme otage, Arnaud Beltrame avait laissé son téléphone allumé pour que ses collègues puissent entendre les échanges entre lui et l’assaillant. L'exploitation du mobile, encore en cours, a permi de retracer les derniers instants du gendarme, rapporte M6 Info.

Pendant les heures, que l'on imagine longues, qu'il a passé avec le terroriste, il va essayer, en vain, de le convaincre de se rendre. Jusqu'au basculement qui intervient vers 14h20.

Arnaud Beltrame va alors engager un ultime corps-à-corps avec Radouane Lakdim pour essayer de le désarmer tout en criant "Assaut! Assaut!" pour enjoindre la colonne du GIGN d'intervenir au plus vite. Ce sont les derniers mots que les négociateurs entendront de la bouche de celui qui était alors lieutenant-colonel.

Autorisation est donnée aux gendarmes d'élite de pénétrer dans le supermarché. Ils essuient des tirs de la part du terroriste, deux hommes du GIGN sont blessés avant que le Radouane Lakdim soit neutralisé. Arnaud Beltrame gît sur le sol, une plaie béante à la gorge et plusieurs balles dans le corps, à l’avant-bras, à la main et au pied. Il est très grièvement blessé. Médicalisé, il est transporté en urgence à l'hôpital où il décèdera le lendemain.

Voir aussi - Macron salue "l’esprit français de résistance" incarné par le gendarme Arnaud Beltrame

Les expertises toxicologiques pratiquées sur le terroriste de l'Aude ont révélé que Radouane Lakdim avait consommé beaucoup de cannabis le jour de ses attaques.

Le gendarme Beltrame "rejoint aujourd'hui le cortège valeureux des héros qu'il chérissait", a déclaré le chef de l'Etat mercredi 28 lors de l'hommage national qui a été rendu à l'officier, assurant que "sa mémoire vivra", "son exemple demeurera". "Par la bravoure d’un seul, entrainant la Nation à sa suite, cette détermination inflexible face au nihilisme barbare convoqua aussitôt dans nos mémoires les hautes figures de Jean Moulin, de Pierre Brossolette, des martyrs du Vercors et des combattants du maquis", a poursuivi le chef de l'Etat.

Arnaud Beltrame est mort en se battant contre le terroriste du Super U de Trèbes.


Commentaires

-