Attaque de Levallois - Le suspect Hamou Benlatrèche, victimes, revendications: ce que l'on sait

Attaque de Levallois - Le suspect Hamou Benlatrèche, victimes, revendications: ce que l'on sait

Publié le :

Jeudi 10 Août 2017 - 11:20

Mise à jour :

Jeudi 10 Août 2017 - 11:59
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les six militaires de Sentinelle visés mercredi par l'attaque à la voiture-bélier menée à Levallois-Perret ne sont plus en danger. L'auteur présumé, Hamou Benlatrèche, blessé lors de son interpellation, est hospitalisé. La question de ses motivations reste à définir, même si la piste d'un attentat au nom de l'Etat islamique est dans toutes les têtes.

L'auteur présumé de l'attaque à la voiture bélier qui a eu lieu mercredi 9 au matin à Levallois-Perret a été interpellé l'après-midi même sur l'autoroute A16 en direction de Calais. Au volant de son véhicule, il avait, volontairement selon toute vraisemblance, fauché six militaires de l'opération Sentinelle.

> Les militaires visés

Ils appartiennent au 35e régiment d'infanterie de Belfort. Trois ont été légèrement blessés et trois autres plus grièvement, mais leur jours ne sont pas en danger: mercredi soir, Edouard Philippe a indiqué que leur état "n'inspirait plus d'inquiétude". Il s'agit de la sixième attaque menée contre des militaires de Sentinelle depuis 2015.

> Le suspect

L'individu a été identifié comme étant Hamou Benlatrèche. Né en novembre 1980 (36 ans), il serait originaire de Bezons (Val-d'Oise) où une perquisition a été menée dans la foulée, et non de la commune limitrophe de Sartrouville (Yvelines) comme cela avait été indiqué dans un premier temps. Cette ville abrite une communauté salafiste, note Le Parisien. Il est "susceptible d'être l'auteur", de l'attaque de ce matin, selon une source judiciaire citée par l'AFP.

De nationalité algérienne, il se trouvait en situation régulière sur le territoire français (il dispose d'une carte de séjour). Les enquêteurs ont ajouté qu'il ne faisait pas l'objet d'une fiche S mais qu'il était connu des services de police depuis 2013 pour avoir commis une infraction d'aide à l'entrée sur le territoire français d'étrangers en situation irrégulière selon BFMTV.

Touché à plusieurs reprises par les tirs des policiers durant son interpellation, il a été hospitalisé à Lille. Il n'a donc pas encore pu être auditionné à ce stade, ce jeudi matin.

> Un acte terroriste

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste".

Il était encore trop tôt ce jeudi 10 pour affirmer qu'il aurait agi au nom du djihad et aucune revendication n'avait été faite. Toutefois, le fait de viser des militaires de sentinelles et d'utiliser un véhicule- bélier est une technique très utilisée par l'Etat islamique et ses adeptes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste".

Commentaires

-