Attaque de militaires près de Grenoble: ce que l'on sait

Attaque de militaires près de Grenoble: ce que l'on sait

Publié le :

Jeudi 29 Mars 2018 - 15:03

Mise à jour :

Jeudi 29 Mars 2018 - 15:17
© Paz PIZARRO / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une voiture a foncé sur des militaires ce jeudi matin un peu après 8h à proximité de la caserne militaire de Varces-Allières-et-Risset (Isère). Il n'y a pas de blessés à signaler. Deux personnes ont été arrêtées à Grenoble et Échirolles.

Moins d'une semaine après l'attentat de l'Aude, qui a fait quatre victimes dont le colonel Beltrame, un homme a foncé avec son véhicule contre des militaires qui se trouvait devant leur caserne à Varces-Allières-et-Risset (Isère), près de Grenoble.

L'individu, dont les motivations restent inconnues en début d'après-midi, a insulté puis tenté de renverser des membres du 7e bataillon de chasseurs alpins (BCA), en tenue de sport mais clairement identifiables comme militaires, avant de prendre la fuite. L'homme "a menacé verbalement un premier groupe de militaires sortant pour un footing, à la sortie du quartier militaire de Reyniès à Varces" et "a ensuite insulté et menacé un deuxième groupe, puis est revenu sur les lieux et a foncé sur ce groupe qui revenait alors de footing", a fait savoir une source proche du dossier. L'incident n'a fait, heureusement, aucun blessé.

Les militaires, qui ont distinctement vu la voiture, ont pu en donner une description précise aux gendarmes qui sont rapidement arrivés sur place et qui ont lancé une chasse à l'homme dans la foulée. Il est rapidement apparu que le véhicule était muni d'une fausse plaque d'immatriculation.

Voir aussi - Menaces de mort et attaque de militaires à Varces: un suspect arrêté

Une enquête de flagrance pour tentative d'homicide a été ouverte par le parquet de Grenoble. Toutefois, le procureur de Grenoble a fait savoir que "le parquet antiterroriste est susceptible de s'en saisir en fonction de l'évolution de la situation". 

Jean-Yves Coquillat a fait savoir que le conducteur du véhicule incriminé dans l'attaque contre les militaires était "accompagné d'une passagère". Il pourrait s'agir de sa compagne ou ex-compagne. L'individu "avait manifestement une vive rancœur envers les militaires", a-t-il commenté sans livrer plus de détails.

Un vaste déploiement des forces de l'ordre a été mis en place pour tenter de retrouver le suspect et sa passagère. Il a abouti à une intervention de la BRI à la mi-journée à la cité de l'Arlequin à Grenoble qui a permis l'arrestation d'un homme qui pourrait être le conducteur du véhicule. "Des vérifications sont en cours" pour le confirmer a fait savoir la police de l'Isère.

Peu après une autre opération de police s'est déroulée à Echirolles, en banlieue grenobloise, qui a permis l'interpellation de la propriétaire de la voiture. Il s'agirait de la compagne (ou ex-compagne) du conducteur du véhicule.

Cette attaque intervient alors que la France célèbre encore la mémoire des victimes de l'attentat de Trèbes survenu vendredi 21. Des tags hostiles au colonel Arnaud Beltrame, qui s'est courageusement substitué à une otage, et glorifiant l’auteur de l’attaque, le djihadiste Radouane Lakdim, ont été découverts mardi 27 et mercredi 28 à Grenoble. 

L'individu a insulté puis tenté de renverser des membres du 7e bataillon de chasseurs alpins (BCA).

Commentaires

-