Attaque de Trèbes: Arnaud Beltrame aurait voulu désarmer Radouane Lakdim

Attaque de Trèbes: Arnaud Beltrame aurait voulu désarmer Radouane Lakdim

Publié le :

Mercredi 28 Mars 2018 - 09:46

Mise à jour :

Mercredi 28 Mars 2018 - 12:59
© ERIC CABANIS / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le colonel Arnaud Beltrame, tué par le terroriste Radouane Lakdim lors de l'attaque de Trèbes vendredi, aurait tenté de désarmer l'assaillant avant d'être poignardé mortellement au cou. Cette lutte funeste s'est déroulée dans la salle des coffres.

Arnaud Beltrame, nommé colonel à titre posthume, a été tué par le terroriste djihadiste Radouane Lakdim lors de la prise d'otages de l'attaque de Trèbes, dans l'Aude, vendredi 23. Ce sont les coups de couteau qu'il a reçus dans le cou qui ont été mortels. Les circonstances dans lesquelles l'assaillant a poignardé le gendarme commencent à s'éclaircir.

Selon une information révélée par Le Parisien mardi 27 au soir, il est "hautement probable" qu'Arnaud Beltrame ait tenté de désarmer le terroriste, avant que trois coups de feu retentissent à 14h16 et que l'assaut soit donné par l'antenne toulousaine du GIGN.

A cette heure précise, deux coups de feu rapprochés ont en effet été entendus puis un troisième. Arnaud Beltrame a été blessé par balle au pied et au bras, avant d'être tué à coups de couteau. Les analyses balistiques devront confirmer, ou infirmer, si les balles qui ont atteint le militaire provenaient de son arme ou de celle de Radouane Lakdim.

Lire aussi: comment va se dérouler l'hommage national à Arnaud Bertrame?

Cette lutte funeste s'est déroulée dans la salle des coffres du Super U de Trèbes, et non, comme les premières informations le laissaient entendre, dans les rayons du supermarché. C'est d'ailleurs pour cela qu'aucune image de vidéosurveillance n'est disponible. Le local n'en est pas équipé.

Pour le déroulé exact des faits, les enquêteurs ne peuvent donc s'appuyer que sur les preuves matérielles et sur l'enregistrement audio effectué durant la phase de négociations, car Arnaud Beltrame avait pensé à laisser son téléphone portable ouvert à proximité.

Selon "Le Parisien", Arnaud Beltrame aurait tenté de désarmer le terroriste Radouane Lakdim.


Commentaires

-