Attaque sur les Champs-Elysées: les forces de l'ordre une nouvelle fois prises pour cible

Voiture bélier

Attaque sur les Champs-Elysées: les forces de l'ordre une nouvelle fois prises pour cible

Publié le :

Lundi 19 Juin 2017 - 17:01

Mise à jour :

Lundi 19 Juin 2017 - 17:39
C'est un fourgon de la gendarmerie qui a été la cible de l'acte kamikaze qui s'est déroulée ce lundi sur les Champs-Elysées. Les forces de l'ordre sont systématiquement ciblées par les actes terroristes ayant lieu en France depuis le début de l'année 2017.
©Benjamin Cremel / AFP
PARTAGER :

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon les informations dévoilées par les autorités, la voiture qui s'est encastrée ce lundi 19 dans l'après-midi contre un fourgon de gendarmerie mobile a agi délibérément. Si la thèse de l'attentat n'est pas encore annoncée avec certitude elle est pour l'instant largement privilégiée.

Si la piste de l'attaque terroriste se confirme, la cible ne fait aucun doute: les forces de l'ordre. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les représentants de la loi sont la cible d'attaque, le plus souvent en solitaire.

Le 20 avril dernier, sur les Champs-Elysées, à la veille du premier tour de l'élection présidentielle, un policier, Xavier Jugelé, a été abattu dans la soirée sur la grande avenue parisienne. L'auteur des faits, Karim Cherfi, s'est garé avec une camionnette à côté d'un véhicule où plusieurs fonctionnaires de police stationnaient dans le cadre d'une mission de surveillance, avant d'ouvrir le feu. Karim Cherfi a ensuite été abattu par les autres policiers armés présents sur place. C'est l'acte le plus grave de ces derniers mois, mais d'autres attaques similaires se sont produites depuis le début de l'année.

Le 6 juin, devant l'église de Notre-Dame de Paris, un terroriste, Farid Ikken, a attaqué et blessé un policier à l'aide d'un marteau avant d'être neutralisé. L'auteur des faits avait prêté allégeance à l'Etat islamique. En mars, c'est dans l'aéroport d'Orly que Ziyed Ben Belgacem agresse un groupe de militaires, collant notamment son revolver sur la tempe de l'un d'entre eux et essayant de se saisir de son arme. Il est finalement abattu.

En février, c'est un ressortissant égyptien, Abdallah El-Hamahmy a attaqué à l'arme blanche des militaires en patrouilles dans l'un des couloirs menant au musée du Louvre. Ces derniers ont riposté le blessant grièvement. Si l'acte n'a pas été revendiqué par une organisation terroriste, et si l'auteur affirme avoir agi de sa propre initiative, il a reconnu cependant sa proximité idéologique avec Daech.

Suivez l'évolution de la situation minute par minute, lire notre direct en cliquant ICI

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Le 20 avril, un policier a été abattu à bout portant par un terroriste sur les Champs-Elysées.

Commentaires

-