Attentat "Charlie Hebdo": le beau-frère de Chérif Kouachi interpellé en Turquie

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 07 août 2016 - 18:07
Image
"Je suis Charlie".
Crédits
©Remy de la Mauviniere/AP/Sipa
Le beau-frère de Chérif Kouachi, l'un des auteurs de l'attentat contre "Charlie Hebdo", a été interpellé fin juillet en Turquie.
©Remy de la Mauviniere/AP/Sipa
Suspecté d’avoir voulu se rendre en Syrie, Mourad Hamyd, le beau-frère de Chérif Kouachi, a été interpellé fin juillet en Turquie. Une information judiciaire a été ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris en vue de délivrer un mandat d'arrêt européen à l'encontre du jeune homme de 20 ans.

Mourad Hamyd, le beau-frère de Chérif Kouachi, l'un des auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo, a été interpellé fin juillet en Turquie, suspecté d'avoir voulu se rendre en Syrie, a-t-on appris ce dimanche 7 de source proche de l'enquête. Présenté à tort sur les réseaux sociaux après l'attaque du 7 janvier 2015 comme le troisième homme du commando de Charlie Hebdo, il a été refoulé de Turquie et placé dans un centre de rétention en Bulgarie le 28 juillet, selon cette source, confirmant une information du Journal du Dimanche.

Une information judiciaire a été ouverte le 29 juillet par la section antiterroriste du parquet de Paris en vue de délivrer un mandat d'arrêt européen à l'encontre du jeune homme, âgé de 20 ans et dont la soeur avait épousé Chérif, le cadet des deux frères Kouachi, a indiqué de son côté une source judiciaire. Des proches avaient signalé sa disparition au commissariat de Charleville-Mézières (Ardennes), où Mourad Hamyd, étudiant, réside avec sa famille. Constatant qu'il avait fait l'objet d'une "fiche S" dans la foulée des attentats de janvier 2015 et de son interpellation, le parquet de Charleville-Mézières a transféré le dossier vers son homologue à Paris qui dispose d'une compétence nationale en matière antiterroriste.

Mourad Hamyd avait été placé en garde à vue pendant 48 heures au lendemain de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique, avant d'être relâché sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Dans un entretien à l'AFP, le 10 janvier 2015, il s'était dit "sidéré, complètement dépassé par les événements". "Cet attentat, c'est l'horreur, c'est un crime horrible et je pense aux victimes et à leurs familles", avait-il déclaré. "Je suis sous le choc, on a dit des choses horribles et fausses sur moi dans les réseaux sociaux alors que je suis un lycéen normal qui vit tranquillement avec ses parents", avait alors expliqué le jeune homme qui était alors en Terminale, disant n'avoir que des rapports "assez lointains" avec Chérif Kouachi.

Selon un état des lieux dressé le 19 juillet par Manuel Valls, 2.147 Français ou étrangers résidant en France "sont connus pour leur implication dans les filières syro-irakiennes". Quelque 680 adultes, dont un tiers de femmes sont sur place, 179 personnes sont en transit dans un pays tiers pour rejoindre la zone ou en revenir et 203 personnes qui ont séjourné en Syrie ou en Irak sont revenues sur le territoire français, a-t-il rapporté. 187 Français ou résidant français y sont morts.

 

À LIRE AUSSI

Image
Le dernier numéro de "Charlie Hebdo" en kiosques.
Nouvelles menaces de mort contre "Charlie Hebdo" jugées "très menaçantes"
"Charlie Hebdo" aurait de nouveau reçu des menaces de mort, avance ce mercredi "Le Parisien". Des messages jugés "très menaçants" et pris très au sérieux par les autor...
29 juin 2016 - 14:48
Société
Image
Siné dessinateur buste
Le dessinateur et caricaturiste Siné, ancien de "Charlie Hebdo", est mort des suites d'une opération
Le caricaturiste et dessinateur Maurice Sinet, alias Siné, est mort ce jeudi à l'âge de 87 ans des suites d'une opération. Fondateur du journal "Siné Hebdo", devenu "S...
05 mai 2016 - 14:40
Culture
Image
Les anciens locaux de Charlie Hebdo.
Les ex-locaux de "Charlie Hebdo" ont de nouveaux locataires
Disponibles depuis juin dernier, les anciens locaux de "Charlie Hebdo", situés rue Nicolas-Appert dans le XIe arrondissement de la capitale, viennent de trouver preneu...
09 avril 2016 - 18:45
Culture