Attentat de "Charlie Hebdo": la traque des suspects reprend dans l'Aisne et l'Oise

Attentat de "Charlie Hebdo": la traque des suspects reprend dans l'Aisne et l'Oise

Publié le :

Vendredi 09 Janvier 2015 - 08:59

Mise à jour :

Vendredi 09 Janvier 2015 - 09:06
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Saïd et Chérif Kouachi, les deux suspects de la tuerie qui a frappé la rédaction de "Charlie Hebdo" mercredi 7, sont toujours activement recherchés. La traque se concentre ce vendredi dans les départements de l'Aisne et de l'Oise.

La traque des deux principaux suspects de l'attaque de Charlie Hebdo mercredi 7, Saïd et Chérif Kouachi, se poursuit encore ce vendredi matin. Jeudi, les suspects ont été aperçus par le gérant d'une station-service près de Villers-Cotterêts dans l'Aisne, à une soixantaine de kilomètres au nord-est de Paris. Il a décrit deux individus circulant dans une voiture Renault Clio claire aux plaques masquées. Les deux hommes étaient cagoulés et lourdement armés, ils correspondraient au signalement donné par la Direction de la police judiciaire dans la nuit de mercredi à jeudi. Dans l'après-midi de jeudi, la zone de recherche des suspects a été étendue au département de l'Oise.

L'imposant dispositif des forces d'élites de la police et de la gendarmerie (le RAID et le GIGN), qui ont passé au peigne fin plusieurs recoins, a été allégé durant la nuit. Les hélicoptères ont tournoyé encore plusieurs heures dans l'obscurité, et les policiers et gendarmes, lourdement armés et cagoulés, ont continué de contrôler nuitamment de nombreux axes de la région. 

Ce vendredi matin, le dispositif de recherche a été renforcé et les hommes du RAID et du GIGN sont de retour sur les lieux de la traque des deux terroristes présumés. Ils ont reçus ce matin des renforts des hommes de la BRI (brigade de recherche et d'intervention, affilié à la police judiciaire). Toutes les voitures qui empruntent les voies de circulations dans la zone de recherches sont automatiquement arrêtées et contrôlées. "Les conducteurs et passagers sont priés de sortir de leur voiture pour présenter leurs papiers. Ils doivent également ouvrir le coffre avant que les gendarmes ne laisse passer le véhicule" précise le journal Le Parisien.

Des hommes du GIGN recherchent les suspects de la tuerie de "Charlie Hebdo" dans l'Oise.

Commentaires

-