Attentat déjoué à Montpellier: Sara, 16 ans, destinée à être une "veuve de martyr"

Attentat déjoué à Montpellier: Sara, 16 ans, destinée à être une "veuve de martyr"

Publié le :

Vendredi 10 Février 2017 - 17:25

Mise à jour :

Vendredi 10 Février 2017 - 17:59
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :
-A +A

Tôt ce vendredi matin près de Montpellier, les forces de l'ordre ont interpellé quatre personnes suspectées d'être sur le point de commettre un attentat dans un lieu touristique de Paris. Parmi eux: Sara, une jeune fille de 16 ans.

"La volonté de passer à l'acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée" a indiqué une source policière ce vendredi 10. En effet, quatre suspects âgés de 16, 20, 26 et 34 ans ont été interpellés dans la région de Montpellier (Hérault) alors qu'ils avaient acheté de l'acétone, matériau pouvant servir à la confection d'un engin explosif.

La perquisition du domicile d'un des suspects, âgé de 21 ans, a permis de mettre la main sur 71 grammes de TATP et d'un litre d'eau oxygénée. Ces deux "ingrédients" ajoutés à de l'acétone permettent de fabriquer des explosifs.

Parmi les quatre personnes interpellées se trouve une jeune fille de 16 ans: Sara. Repérée sur les réseau sociaux, elle y a récemment fait allégeance au groupe Etat Islamique via une vidéo ou elle exprimait son désir de partir en Syrie.

Elle serait la petite amie d'un des suspects, celui âgé de 21 ans, avec qui il était prévu qu'elle se marie religieusement. Lui aurait déjà essayé de partir pour la Syrie en 2015 en vain.

Selon BFM TV c'est elle qui, au sein du couple, serait "le moteur de ce projet d'attentat". Le crime aurait dû se produire après leur union: son mari se serait fait exploser dans un lieu touristique de Paris.

Sara serait partie en Syrie juste avant que l'attentat ne se produise et y aurait été prise en charge avec un statut de "veuve de martyr".

Le cas alarmant de la jeune Sara n'est pas sans rappeler ceux -nombreux- de mineurs embrigadés par le djihadiste Rachid Kassim. Il se servait d'une application de messagerie cryptée, Telegram, pour discuter avec des mineurs et ainsi les recruter.

Sara, une jeune fille de 16 ans, serait le "moteur" du projet d'attentat déjoué dans l'Hérault.


Commentaires

-