Attentat d'Istanbul: décès d'un officier tunisien venu rapatrier son fils djihadiste repenti

Fathi Bayoudh

Attentat d'Istanbul: décès d'un officier tunisien venu rapatrier son fils djihadiste repenti

Publié le :

Jeudi 30 Juin 2016 - 19:25

Mise à jour :

Jeudi 30 Juin 2016 - 19:33
Un officier tunisien de 58 ans est mort mardi dans l'attentat-suicide menée contre l'aéroport d'Istanbul. Présent en Turquie depuis plusieurs semaines, ce médecin cherchait à obtenir la libération son fils, djihadiste repenti et emprisonné dans le pays.
©Sofienne HamdaouI/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Parmi les 43 victimes du terrible attentat qui a frappé l'aéroport Atatürk d'Istanbul mardi 28, se trouvait un officier de l'armée tunisienne venu rapatrier son fils parti faire le djihad au sein de l'organisation terroriste Etat islamique. Convaincu par son père de quitter les djihadistes, il était depuis incarcéré un temps en Turquie. Ce dernier avait a fait de nombreux entre son pays et la Turquie et ses démarches pour rapatrier son fils était sur le point d'aboutir.

Les autorités tunisiennes ont confirmé la mort, mardi, du médecin colonel Fathi Bayoudh, chef du service pédiatrique de l’hôpital militaire de Tunis et connu en Tunisie pour ses engagements humanitaires. Le directeur général des Affaires consulaires au ministère des Affaires étrangères, Fayçal Ben Mustapha, a indiqué que le fils de cette victime tunisienne, Anouar, "s’était rendu en Irak puis en Syrie et se trouve en détention en Turquie". "On ne sait pas précisément ce qu’il a fait" dans ces deux pays, a-t-il ajouté, en relevant que le consulat de Tunisie à Istanbul était en contact "avec la famille Bayoudh depuis décembre".

Au moment de l’attentat, M. Bayoudh se trouvait à l’aéroport Atatürk dans l’attente de l’arrivée de sa femme, venue le rejoindre à partir de Tunis pour aller rendre visite ensemble à leur fils, selon le New York Times. Le quotidien américain ajoute, se fondant sur des témoignages de membres de la famille, que le jeune Anouar avait expliqué à ses parents au moment de quitter la Tunisie qu’il partait étudier en Suisse. En réalité, il avait rejoint l’EI en Syrie en passant par la Turquie.

Selon la radio Mosaïque FM, le corps de Fathi Bayoudh, arrivé ce jeudi 30 en Tunisie, sera inhumé à Ksour Essef, du gouvernorat de Mahdia, De nombreux hommages ont été rendus au médecin militaire.
 

Un officier tunisien de 58 ans est mort mardi dans l'attentat-suicide menée contre l'aéroport d'Istanbul.

Commentaires

-