Attentat en Catalogne: trois interpellations en France dans l'entourage de Driss Oukabir

Attentat en Catalogne: trois interpellations en France dans l'entourage de Driss Oukabir

Publié le :

Mardi 20 Février 2018 - 16:04

Mise à jour :

Mardi 20 Février 2018 - 16:13
© PAU BARRENA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Trois personnes ont été interpellées ce mardi dans le cadre du volet français des attentats de Catalogne perpétrés en août 2017. Il s'agit de proches du frère d'un des cinq terroristes abattus, qui est suspecté de leur avoir fourni la camionnette au volant de laquelle ils avaient tué 16 personnes.

Les auteurs des attentats de Barcelone et Cambrils pourraient avoir eu des complices en France. Trois personnes ont en effet été interpellées dans le Tarn et le Gard ce mardi 20 dans le cadre de l'enquête sur ces attaques qui ont fait 16 morts et plus de 130 blessés les 17 et 18 août 2017.

Les services antiterroristes français sont remontés jusqu'à ces individus car il s'agirait de proches de Driss Oukabir, lui-même frère de l'un des auteurs de l'attentat à la voiture bélier. C'est en son nom qu'avait été louée la camionnette utilisée à Barcelone.

Voir: Double attentat en Espagne - Morts, blessés, déroulé: le récit des attaques

Driss Oukabir avait dans un premier temps assuré que son frère lui avait pris ses papiers pour la louer avant d'affirmer qu'il rendait service aux amis de son frère pour "un déménagement", sans pouvoir préciser où il devait avoir lieu.

Dès les premiers jours de l'enquête, une piste française avait été suivie. En effet, les membres du commando avaient fait le voyage jusqu'à Paris dans les jours qui ont précédé les attaques. Ils s'étaient notamment attardés devant la tour Eiffel. On ignore encore cependant s'ils étaient en repérage, s'ils planifiaient des attentats ou se trouvaient là pour rencontrer des complices.

Lire aussi: Attentats en Catalogne: les pires attaques depuis 2004, quand al-Qaïda faisait 191 morts à Madrid

Les personnes arrêtées à Pont-Saint-Esprit et Albi ont été en lien avec Driss Oukabir mais il n'existe "pas d'éléments à ce stade qui attestent d'une participation aux attentats" commis en Espagne, a indiqué une source proche du dossier interrogée en France. Une information judiciaire avait été ouverte en janvier par le parquet antiterroriste de Paris pour "tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

L'attaque dans le quartier des Ramblas à Barcelone avait fait 15 morts avant que la camionnette et ses occupants ne prennent la fuite. Le lendemain, ils avaient frappé plus au sud, à Cambrils, faisant une victime. Les cinq terroristes avaient alors été abattus par la police.

Les trois personnes interpellées sont des proches de Driss Oukabir, frère de l'un des terroristes de Barcelone.


Commentaires

-