Attentat près de Carcassonne: la France retrouve le terrorisme après six mois

Attentat près de Carcassonne: la France retrouve le terrorisme après six mois

Publié le :

Vendredi 23 Mars 2018 - 14:32

Mise à jour :

Vendredi 23 Mars 2018 - 14:40
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Selon Edouard Philippe "Tout laisse à penser" que la prise d'otage du supermarché de Tarbes (Aude) est "un acte terroriste". Une situation que la France n'avait pas connue depuis près de six mois et la fin de l'état d'urgence, alors que l'année 2017 avait été émaillée d'attaques à caractère terroriste.

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste concernant l'attaque dans un supermarché de Trèbes dans l'Aude, encore en cours ce vendredi 23 à la mi-journée, et qui aurait déjà fait plusieurs victimes. Une qualification qui semble confirmer la piste de l'attentat alors que l'assaillant se serait réclamé de l'Etat islamique.

Il s'agirait du premier attentat en France depuis la fin de l'état d'urgence le 1er novembre 2017, et alors que l'Hexagone semblait commencer à sortir de plusieurs années de crainte d'un nouvel acte terroriste, débutées le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo.

Voir: Attentat près de Carcassonne - le point sur l'attaque terroriste du supermarché à Trèbes

Depuis la France avait connu des drames terribles au premier rang desquels bien sûr les attentats du 13 novembre 2015 en Ile-de-France (130 morts) puis celui de Nice le 14 juillet 2016. Le pays avait vécu en 2017 au rythme d'attaques isolées contre les militaires et policiers français, au Louvres, à l'aéroport d'Orly, sur les Champs-Elysées, sur le parvis de Notre-Dame de Paris, ou à Levallois-Perret.

Mais depuis près de six mois et le meurtre de deux jeunes femmes devant la gare de Marseille le 1er octobre, la France avait été épargnée. Dans le même temps, l'Etat islamique a connu d'importants revers militaires que ce soit en Irak ou en Syrie. L'organisation terroriste n'a revendiqué que deux de ces actes, mais plusieurs assaillants ont dit agir en son nom.

Lire aussi: Deux projets d'attentats déjoués en France depuis début janvier

La piqûre de rappel est douloureuse. Mais si la menace était devenue moins visible, elle n'en était pas pour autant moins réelle. Selon le ministre de l'intérieur Gérard Collomb, deux projets d'attentats, contre un grand équipement sportif et contre des militaires de l'opération Sentinelle, ont été déjoués depuis le 1er janvier 2018. Par ailleurs, 32 projets (d'attentat) ont été déjoués sous l'état d'urgence dont 20 en 2017.

L'attaque d'un supermarché près de Carcassonne serait le premier attentat terroriste que connaît la France depuis six mois.


Commentaires

-