Attentat près de Carcassonne: le gendarme Beltrame égorgé par le terroriste?

Attentat près de Carcassonne: le gendarme Beltrame égorgé par le terroriste?

Publié le :

Lundi 26 Mars 2018 - 10:19

Mise à jour :

Lundi 26 Mars 2018 - 10:31
Arnaud Beltrame, le gendarme tué vendredi par le terroriste Radouane Lakdim à Trébès (Aude) après avoir pris la place d'une otage, a succombé à des lacérations à l'arme blanche au niveau du cou, selon les premiers résultats de l'autopsie. Le déroulement des derniers instants de l'attaque reste à établir.
©Eric Cabanis/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après l'horreur de l'attentat perpétré à Trébès, près de Carcassonne (Aude) est venu le temps de l'hommage et de l'enquête. L'hommage notamment au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le gendarme qui a pris la place d'une otage dans le supermarché où s'était retranché Radouane Lakdim vendredi 23, et y a trouvé la mort.

Les premiers éléments dévoilés dans les heures qui ont suivi l'assaut laissaient entendre que le militaire avait été abattu par le djihadiste dont l'acte a été revendiqué par l'Etat islamique. Ce serait en effet un ou plusieurs coup(s) de feu qui aurai(en)t déclenché l'assaut du GIGN durant lequel Radouane Lakdim a été "neutralisé".

L'autopsie de l'officier a en effet révélé des blessures par balles mais aussi des lésions à l'arme blanche au niveau du cou. Ce sont ces blessures qui se seraient révélées mortelles. Des éléments qui devraient permettre de reconstituer le déroulement des faits qui reste encore, ce lundi 26, à préciser.

Voir: Attaques de l'Aude - Arnaud Beltrame, le gendarme tombé en "héros"

On ignorait encore ce lundi 26 si c'est Radouane Lakdim qui s'en est pris subitement au gendarme, s'il aurait tenté de "l'exécuter" en l'égorgeant avant de lui tirer dessus, s'il y a eu affrontement entre les deux hommes ou encore si c'est Arnaud Beltrame qui a tenté d'intervenir.

Son arme de service a été retrouvée à proximité mais on ignore cependant s'il s'en est servi. Les enquêteurs disposent d'un élément qui devrait les aider à reconstituer les faits. Le lieutenant-colonel avait en effet laissé son téléphone portable ouvert sur une table dès son entrée dans le magasin afin de permettre aux forces de l'ordre de suivre le déroulement de la prise d'otage.

A lire: Hommage national à Arnaud Beltrame: le parcours du cortège

Le djihadiste était muni d'une arme de poing, d'un couteau de chasse et de trois engins explosifs artisanaux.

Arnaud Beltrame est "tombé en héros" et mérite "respect et admiration de la Nation tout entière", a déclaré Emmanuel Macron. Un hommage national devrait lui être rendu dans les prochains jours.

Le gendarme Arnaud Beltrame a succombé à des lacérations au cou et a également été touché par balles dans l'attentat de Carcassonne.


Commentaires

-