Attentat près de Carcassonne: le point à 13h sur l'attaque terroriste du supermarché à Trèbes

Attentat près de Carcassonne: le point à 13h sur l'attaque terroriste du supermarché à Trèbes

Publié le :

Vendredi 23 Mars 2018 - 13:08

Mise à jour :

Vendredi 23 Mars 2018 - 14:05
© ERIC CABANIS / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Tireur se revendiquant de l'Etat islamique, bilan provisoire, intervention en cours: voici les toutes dernières informations disponibles sur l'attentat en cours dans un supermarché de la petite commune de Trèbes, tout près de Carcassonne dans l'Aude, ce vendredi 23.

Suivez l'évolution de la situation en direct avec France-Soir en cliquant ICI

> déroulé de l'attaque:

Il était aux alentours de 11h lorsqu'un homme aurait tenté d'écraser avec son véhicule des CRS qui faisaient leur footing dans les rues de Trèbes, sans parvenir à les toucher. L'homme qui serait âgé d'une trentaine d'années selon des témoignages directs, serait alors descendu de son véhicule et aurait crié "Allah Akbar" puis "Vous êtes en train de bombarder la Syrie, vous allez mourir" avant d'ouvrir le feu. Il se serait alors précipité dans le Super U attenant en continuant à tirer.

A ce stade, aux alentours de 13h, le terroriste est retranché dans le supermarché où il ne resterait plus de tiers. Personnels et clients auraient ainsi réussi à tous s'enfuir.

A lire: Le parcours du terroriste de Trèbes

> le bilan provisoire à 13h:

Deux personnes, le boucher du magasin et un client selon des sources judiciaires, sont au sol. Elles sont "présumées décédées" selon le général de gendarmerie Jean-Valéry Lettermann. LCI avance aussi le chiffre de 12 blessés.

> revendication:

A ce stade, ce vendredi à la mi-journée, l'attaque n'a pas été revendiquée. Le terroriste s'est toutefois réclamé de l'Etat islamique. La piste du "tireur fou pouvant se revendiquer de tout et n'importe quoi" est toutefois toujours envisagée, selon une source policière.

> un attentat?

Aux alentours de 12h30, le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroristes criminelle" notamment. Autant d'éléments, conjugués aux déclarations du tireur, qui confirment que l'attaque est bien considérée comme un attentat terroriste par les autorités à ce stade. Le Premier ministre Edouard Philippe a également confirmé cette appellation. 

L'attaque est toujours en cours ce vendredi midi.


Commentaires

-