Attentats de janvier: deux complices présumés d'Amedy Coulibaly arrêtés

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Attentats de janvier: deux complices présumés d'Amedy Coulibaly arrêtés

Publié le 18/06/2015 à 14:52 - Mise à jour à 14:58
©Rex/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): DD.

-A +A

Deux hommes ont été arrêtés cette semaine dans le cadre de l'enquête pour mettre à jour l'ensemble du réseau d'aide dont à pu bénéficier Amedy Coulibaly lors des actions terroristes qu'il a commis en janvier dernier. Placés en garde à vue, ils auraient apporté un "soutien logistique".

Deux hommes ont été placés en garde à vue suite à leur arrestation dans le cadre de l’enquête sur les attentats djihadistes qui ont secoué la France et fait 17 morts du 7 au 9 janvier. C’est le quotidien Le Parisien qui a donné l’information, confirmée peu après par Reuters.

Ils sont suspectés d’avoir apporté une "aide logistique de petit niveau" à Amedy Coulibaly, l’homme qui a semé la mort dans l’Hyper Casher tuant quatre personnes le 9 janvier, après avoir assassiné une policière municipale la veille à Montrouge (Hauts-de-Seine). Les deux hommes ont été appréhendés l’un à Paris, l’autre en Seine-Saint-Denis selon cette source. A priori, l’un des hommes auraient été directement en contact avec Amedy Coulibaly, le second n’étant qu’une "connaissance" du premier.

Le parquet de Paris avait ouvert une information judiciaire dès le 20 janvier pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste, transport d'armes et financement du terrorisme". Sept hommes, de 22 à 33 ans, ont déjà été arrêtés, tous soupçonnés d’avoir apporté cette "aide logistique" qui a permis à Amedy Coulibaly de préparer ses attaques. Toutes ces personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire. En comparaison, seuls deux personnes ont été arrêtées et mis en examen (dans le cadre d’une autre enquête, distincte de celle ouverte en janvier).

A l’issue de l’assaut contre la supérette casher où il s’était retranché, Amedy Coulibaly avait été abattu par les forces de l’ordre. Les premiers éléments ayant suivi sa mort ont montré des caches d’armes, une location d’appartement à Gentilly, une vidéo posthume etc. Autant d’indice rendant probable l’existence d’un réseau de soutien pour préparer l’action de janvier. 

Auteur(s): DD.


PARTAGER CET ARTICLE :


Cache d'armes, location d'appartement, et vidéo posthume, Amedy Coulibaly a bénéficié d'un soutien logistique pour mener son action.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-