Attentats de Paris: Abrini, le complice présumé d'Abdeslam recherché

Attentats de Paris: Abrini, le complice présumé d'Abdeslam recherché

Publié le :

Mercredi 25 Novembre 2015 - 07:11

Mise à jour :

Mercredi 25 Novembre 2015 - 07:11
©Police fédérale belge
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les terroristes impliqués dans les attentats de Paris ne se limitent visiblement pas aux seuls commandos kamikazes. Alors que Salah Abdeslam, logisticien présumé, est toujours recherché, un possible complice a été identifié en sa compagnie deux jours seulement avant les attaques. Un mandat d'arrêt international a été émis à l'encontre de ce suspect présenté comme Mohamed Abrini, 30 ans.

"Dangereux et probablement armé", l'homme est "activement recherché". Un mandat d'arrêt international ainsi qu'un avis de recherche on été émis à l'encontre d'un certain Mohamed Abrini (30 ans), soupçonné d'être un complice de Salah Abdeslam. Ce suspect a été filmé en compagnie du logisticien présumé des attentats qui ont ensanglanté Paris et Saint-Denis quelques jours avant les attaques.

Ce sont des images de vidéosurveillance qui ont parlé. Mohamed Abrini a ainsi été filmé le 11 novembre, soit deux jours avant les massacres, vers 19 heures dans une station-service de Ressons (département de l'Oise, au nord de Paris), au volant de la Clio noire identifiée comme le véhicule utilisé par Abdeslam le 13 novembre pour conduire un commando kamikaze au Stade de France. Cette voiture a ensuite été retrouvée mardi 17 dans le 18e arrondissement de Paris.

Né le 27 décembre 1984, Mohamed Abrini mesure 1m75 et est de corpulence athlétique, il a la peau mate, les yeux bruns, les cheveux foncés et le visage fin, selon la description de la police fédérale belge. Dans un appel à témoins publié sur internet, les autorités d'outre-Quiévrain demandent de les prévenir (au 00.32.26.40.35.37, un numéro belge) plutôt que de tenter d'agir seul contre cet homme présumé armé et dangereux.

Le procureur de Paris François Molins, qui tenait une conférence de presse au moment où les autorités fédérales belges ont publié leur avis de recherche, a lui aussi évoqué ce suspect. Sans dévoiler l'identité de ce suspect, mais révélant que son ADN a été retrouvé dans la Clio noire, le patron de l'enquête française sur les attentats du 13 novembre a confirmé qu'un individu "belgo-marocain" a été vu "dans une station essence dans l'Oise le 11 novembre" avec Salah Abdeslam. Il s'agirait donc bien du même homme.

 

Les photos de l'homme présenté comme Mohamed Abrini diffusées par la police fédérale belge.


Commentaires

-