Attentats de Paris: Samy Amimour se serait entraîné au tir aux côtés de policiers

Attentats de Paris: Samy Amimour se serait entraîné au tir aux côtés de policiers

Publié le :

Mardi 01 Décembre 2015 - 11:06

Mise à jour :

Mardi 01 Décembre 2015 - 11:32
©Geai Laurence/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, se serait exercé au maniement des armes en 2012 au sein de l'ANTP, l'Association nationale de tir de la police, selon les informations d'i>Télé. Visé plus tard par un mandat d'arrêt international, il se serait ensuite envolé pour la Syrie avant de se faire exploser le 13 novembre dernier au Bataclan.

Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, avait déjà manié les armes en France en toute légalité. Selon les informations d'i>Télé, l'homme de 28 ans se serait exercé au tir en 2012 au sein de l'ANTP (l'Association Nationale de Tir de la Police), l'un des principaux clubs de tir de la région parisienne. Cette même année, il aurait cherché à rejoindre le Yémen ou le Pakistan pour faire le djihad. Il aurait même acheté, avec deux de ses amis de Drancy, ville où il est originaire, des tenues de randonnée et de survie et participé à une collecte pour des combattants moudjahidines. Ces activités, suspectes, avaient ainsi conduit à l'ouverture en enquête judiciaire.

Pour adhérer à l'ANTP, le jeune homme aurait été parrainé par l'association Tir-Initiation après avoir réalisé un stage en 2012 chez elle, qui lui aurait permis de "manipuler un 9 mm, un 38 spécial et un 22 long rifle". Trois conditions étaient alors demandées pour devenir membre de l'Association Nationale de Tir de la Police, qui compte parmi ses adhérents des policiers retraités et en activité: le versement de 260 euros, un certificat médical pour aptitude psychologique et un extrait de casier judiciaire vierge. 

A l'époque, cet ancien chauffeur de bus à la RATP, soupçonné de radicalisation par les services de renseignement, n'avait pas encore de casier judiciaire. De ce fait, Samy Amimour, qui aurait rasé sa barbe, aurait alors pu s'entraîner au centre de tir parisien, le tout sans éveiller les soupçons.

Ce n'est que plus tard, en octobre 2012, qu'il sera mis en examen pour un projet de départ avorté vers le Yémen. Plus tard, à l'automne 2013, il violera son contrôle judiciaire et s'envolera pour la Syrie. Un mandat d'arrêt international sera alors délivré contre lui. Le 13 novembre dernier, avec Ismaël Omar Mostefaï et une autre personne non identifiée, il a actionné une ceinture d'explosifs dans la salle de spectacles, Le Bataclan, à Paris, où 90 personnes ont été tuées.

 

 

Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, s'était entraîné au tir au sein d'une association proche de la police.

Commentaires

-