Attentat des Champs-Elysées: un homme soupçonné d'avoir aider le terroriste Karim Cheurfi en garde à vue

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Attentat des Champs-Elysées: un homme soupçonné d'avoir aider le terroriste Karim Cheurfi en garde à vue

Publié le 17/05/2017 à 09:31 - Mise à jour à 09:34
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme en lien avec Karim Cheurfi, qui a tué le policier Xavier Jugele sur les Champs-Élysées le 20 avril, a été placé en garde à vue. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir aider le terroriste.

L'enquête sur l'attentat progresse. Un homme en lien avec Karim Cheurfi, qui avait tué un policier sur les Champs-Élysées le 20 avril, à quelques jours du premier tour de la présidentielle, a été placé interpellé et placé garde à vue, a-t-on appris mardi 16 de source judiciaire.

Âgé de 23 ans, il a été arrêté lundi 15 au matin en Seine-et-Marne. Les enquêteurs cherchent à savoir d'où provient le fusil automatique de type kalachnikov utilisé par le tueur, un Français de 39 ans au lourd passé judiciaire, pour tirer sur les policiers.

 Lors de cette attaque, revendiquée presqu'aussitôt sa réalisation par l'organisation Etat islamique, Xavier Jugelé, un policier de la 32e compagnie de la Direction de l'ordre public et de la circulation, avait été tué par des tirs à l'arme automatique. Les collègues de la victime avaient riposté tuant le terroriste. Un vibrant hommage national avait été rendu au policier, mort dans l'exercice de ses fonctions.

L’auteur de l’attentat, un Français de 39 ans au lourd passé judiciaire, avait notamment été condamné pour tentatives de meurtre sur des policiers. François Molins, procureur de la République de Paris, avait précisé que Karim Cheurfi "n'était pas fiché S et n'avait pas présenté tout au long de sa période d'incarcération, donc pendant une période de quasiment quatorze ans, (…) de signes de radicalisation ou de signes de prosélytisme". Il faisait toutefois l'objet d'une enquête de la part de la DGSI après des menaces de mort à l'encontre des forces de l'ordre et de liens supposés avec un djihadiste présent en zone irako-syrienne.

Toutefois, un message manuscrit défendant la cause de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) avait cependant été retrouvé sur un papier près de son corps.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Âgé de 23 ans, le suspect a été arrêté lundi 15 au matin en Seine-et-Marne.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-