Attentats du 13 novembre: le terroriste présumé Yassine Atar remis à la France

Attentats du 13 novembre: le terroriste présumé Yassine Atar remis à la France

Publié le :

Mardi 05 Juin 2018 - 15:45

Mise à jour :

Mardi 05 Juin 2018 - 15:52
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Yassine Atar, suspect belge réclamé par la justice française dans l'enquête sur les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris a été remis mardi à la France. Il devrait être mis en examen.

Il est le frère d'un homme soupçonné d'être l'un des organisateurs des sanglants attentats du 13 novembre à paris et Saint-Denis. Yassine Atar a été extradé en France depuis la Belgique où il se trouvait en détention provisoire en vertu d'un mandat d'arrêt international ce mardi 5.

L'individu devrait être présenté dans l’après-midi au juge antiterroriste Christophe Teissier, qui devrait le mettre en examen pour complicité.

Yassine Atar est le frère d'Oussama Atar, djihadiste belge passé par Al-Qaïda avant de rejoindre l'Etat islamique, soupçonné d'être l'un des coordinateurs, sous la kunya (nom de guerre) d'Abou Ahmad, des attentats de Paris (13 novembre 2015) et de Bruxelles (22 mars 2016), organisé depuis la Syrie. Les deux frères sont des cousins éloignés d'Ibrahim et de Khalid El Bakraoui, qui se sont fait exploser avec un troisième kamikaze à l'aéroport de Bruxelles.

Lire aussi - Attentats du 13 novembre: un complice d'Abdeslam remis en liberté

Depuis Raqqa, Oussama Atar aurait joué un rôle clé dans le périple des commandos terroristes, notamment dans leur recrutement, dans la falsification des papiers d'identité et dans leur convoyage vers l'Europe à travers la Turquie.

Yassine Atar avait été interpellé cinq jours après les attentats de Bruxelles. Il est soupçonné d'avoir commandité ou voulu perpétrer des attentats contre des "fans zones" à Bruxelles lors de la coupe d'Europe de football 2018. Il est en détention depuis. Lors de son inculpation à Bruxelles, des médias belges avaient précisé que Yassine Atar était soupçonné d'avoir eu entre les mains une clé donnant accès à une planque de la commune bruxelloise de Schaerbeek où avaient été constituées les ceintures explosives utilisées à Paris.

Dans le volet des attentats de Paris, Yassine Atar pourrait avoir participé à la coordination des commandos terroristes. En effet, son téléphone potable a borné sur la même antenne téléphonique que les frères El Bakraoui au moment où ils étaient en communication avec Abdelhamid Abaaoud. Lequel se trouvait à ce moment là dans les environs de Paris, à Aubervilliers précisément, et cherchait une planque où se cacher juste après son équipée meurtrière contre les terrasses.

Pour son avocat, "cela ne signifie rien, dans la mesure où cette antenne couvre une zone de plusieurs kilomètres. Et strictement rien ne prouve dès lors que Yassine Atar se serait trouvé à proximité des frères El Bakraoui".

 

Yassine Atar est soupçonné d'avoir participé à la coordination des attentats du 13 novembre.


Commentaires

-