Aubervilliers: colère et tristesse de la communauté chinoise après la mort de Chaolin Zhang

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Aubervilliers: colère et tristesse de la communauté chinoise après la mort de Chaolin Zhang

Publié le 15/08/2016 à 12:05 - Mise à jour à 12:07
©Alain Jocard/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cinq cents personnes selon les autorités sont venues déposer fleurs et bougies devant l'hôtel de ville d'Aubervilliers dimanche en hommage à Chaolin Zhang, 49 ans, père de deux enfants, mort vendredi après cinq jours de coma.

Un rassemblement silencieux a été organisé par le comité de soutien à la famille de Zhang Chaolin, dimanche 14  à 15 heures, devant la mairie d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Devant le bâtiment public, ils étaient au moins 500, selon la préfecture, à se recueillir et, aussi, à dire leur colère face à un homme qui est "mort pour rien". Plusieurs élus locaux et la sous-préfète Nicole Isnard étaient présents.

"Ce crime est d'autant plus odieux que son mobile crapuleux se double d'un ciblage raciste", a dénoncé dans un communiqué la maire PCF Meriem Derkaoui, qui n'a pas pu être présente au rassemblement, en présentant ses condoléances aux proches de la victime. Cette dernière a également demandé des renforts de police.

Ce ressortissant chinois de 49 ans est mort, vendredi en fin d’après-midi, après cinq jours de coma. Il avait été agressé par trois hommes le week-end dernier, alors qu'il marchait en compagnie d'un ami pour se rendre à une soirée à Aubervilliers, dans le nord-est de Paris, où vit une importante communauté chinoise.

"Il a reçu un coup de pied au sternum et est tombé lourdement. Sa tête a sans doute heurté le trottoir, ce qui lui a occasionné un traumatisme crânien" a expliqué une source judiciaire. Les agresseurs "voulaient voler la sacoche de l'autre homme", qui s'est vu prescrire cinq jours d'interruption totale de travail (ITT). Selon un témoignage de l'un des proche des victimes, les agresseurs ont continué à les rouer de coups une fois la sacoche obtenu. Tombé dans un coma profond, le modeste couturier a finalement perdu la vie vendredi 12.

Une enquête, confiée à la sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis, a été ouverte pour homicide involontaire. Une autopsie doit être pratiquée.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Un rassemblement silencieux a été organisé par le comité de soutien à la famille de Zhang Chaolin, dimanche 14 à 15 heures, devant la mairie d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-