Aude: une adolescente tuée par un TGV sur un passage autorisé, un bébé miraculé

Aude: une adolescente tuée par un TGV sur un passage autorisé, un bébé miraculé

Publié le :

Lundi 02 Juillet 2018 - 07:48

Mise à jour :

Lundi 02 Juillet 2018 - 07:50
Une jeune fille de 16 est morte après avoir été percutée par un TGV en gare de Coursan (Aude), dimanche. Elle traversait les voies sur un passage autorisé avec un bébé au moment de la collision. L'enfant est sain et sauf.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Une jeune fille de 16 ans est morte après avoir été percutée par un TGV en gare de Coursan (Aude), dimanche 1er. Elle était en train de traverser les voies sur un passage prévu à cet effet avec un enfant dans une poussette au moment du drame.

Elle a été projetée par le train mais, par miracle, la poussette n'a pas été percutée et le nourrisson qui s'y trouvait s'en est sorti indemne. Le secours ont été prévenus et ont pris en charge la victime, un hélicoptère a notamment été dépêché sur place mais ces moyens se sont révélés vains face à la violence du choc.

Les circonstances dans lesquelles ce malheur a eu lieu restaient encore mystérieuses ce lundi 2 et une enquête devra les établir. Elle devra notamment découvrir pourquoi l'adolescente se trouvait à cet endroit à l'arrivée du train.

Lire aussi: SNCF - une femme porte plainte après un accident sur un passage à niveau

Si aucune thèse ne peut être définitivement privilégiée si tôt après les faits, la jeune fille n'aurait tout simplement ni vu ni entendu arriver le TGV, selon les premiers éléments rapportés par L'Indépendant. Cela alors que celui-ci aurait bien averti de sa présence par un signal sonore.

La jeune fille se trouvait sur une voie piétonnière (ou passage planchéié), un passage autorisé pour traverser les rails et obligatoire pour sortir de la gare. Ces zones ne sont équipées de barrières qu'à titre expérimentale depuis 2014 selon la SNCF.

"Depuis l’an 2000, un programme dote peu à peu toutes les gares d’équipements de traversée des voies, standardisés selon un référentiel précis. Pour chaque point d’arrêt, le type d’installation (passage planchéié, passerelle, passage souterrain) est choisi selon les spécificités du site (trafic, vitesse des trains, visibilité, etc.)", précise la société de chemins de fer. En 2011, un plan de sécurisation a été mis en place, privilégiant les passerelles ou passages sous-terrain qui offrent une meilleure protection.

La jeune fille traversait sur une voie piétonnière (ou passage planchéié) avec un bébé lorsque le TGV l'a percutée.


Commentaires

-