L'auxiliaire de vie accusé du viol d'une handicapée invalide à 100%

L'auxiliaire de vie accusé du viol d'une handicapée invalide à 100%

Publié le :

Lundi 11 Juin 2018 - 11:40

Mise à jour :

Lundi 11 Juin 2018 - 11:49
Lundi et mardi, la cour d'assises du Calvados juge un auxiliaire de vie accusé d'avoir, en 2014, imposé des relations sexuelles à une femme handicapée et invalide à 100%. L'homme assure avoir agi à la demande de la victime.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les assises du Calvados vont devoir, ce lundi 11 et le mardi 12, se pencher sur une affaire particulièrement sordide. Les jurés devront juger un homme  maintenant âgé de 30 ans, accusé d'avoir violé une femme gravement handicapée dans un établissement médicalisé. Le suspect était auxiliaire de vie.

Les faits se déroulent dans la nuit du 9 au 10 décembre 2014 à Ifs, dans l'agglomération de Caen. La victime? Une femme de 46 ans, invalide à 100% et souffrant de graves handicaps physiques et cérébraux. La malheureuse ne peut plus accomplir seule les moindres gestes de la vie quotidienne. Et elle va avouer à l'un de ses auxiliaires de vie la nuit de calvaire que lui a fait vivre un confrère, un jeune professionnel originaire de la région parisienne. L'homme aurait profité de son état de faiblesse pour lui imposer des relations sexuelles non consenties.

Arrêté le 19 décembre 2014, l'homme va présenter des versions contradictoires avant d'être confondu par des traces ADN retrouvées dans du sperme maculant un gant de toilette et une serviette. Le suspect reconnaîtra finalement avoir eu des relations sexuelles avec l'handicapée, assurant cependant que la quadragénaire était consentante et le lui auvait même demandé.

Voir aussi - Agen: une femme handicapée se voit refuser l'accès à un avion

L'accusé devait dans un premier temps passer en comparution immédiate devant un tribunal correctionnel juste après son arrestation en 2014. Mais les juges se sont déclarés incompétents face à l'ampleur des faits suspectés, et c'est une qualification criminelle qui a finalement été retenue pour ce dossier jugé trois ans et demi après les faits.

Le suspect risque jusqu'à 20 ans de prison.

L'homme, soupçonné d'avoir abusé d'une femme handicapée et invalide à 100%, est jugé pour viol et risque 20 ans de prison.


Commentaires

-