La fillette s'étouffe avec une brioche, un pompiers la sauve in extremis de la mort

La fillette s'étouffe avec une brioche, un pompiers la sauve in extremis de la mort

Publié le :

Dimanche 19 Novembre 2017 - 15:39

Mise à jour :

Dimanche 19 Novembre 2017 - 15:40
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dimanche dans la matinée, un pompiers habitant une commune de Seine-Maritime est intervenu chez sa voisine pour sauver sa fillette en train de s'étouffer avec un morceau de brioche qui avait "fausse route" après déglutition. Ses gestes ont permis de réanimer l'enfant en arrêt respiratoire.

L'homme a sauvé la vie de l'enfant promise à une mort atroce après un accident domestique a priori dérisoire. Ce dimanche 19, un  sapeur-pompier volontaire de Servaville-Salmonville, en Seine-Maritime, a réussi à réanimer une petite fille de huit ans qui s'était étouffée… avec un morceau de brioche.

Il est environ 8h30 quand les faits se produisent, dans une commune voisine, celle d'Auzouville-sur-Ry. Là, une mère de famille affolée se présente chez son voisin dont elle sait connaît la fonction comme secouriste et soldat du feu dans la caserne voisine, et lui demande d'intervenir. Sa petite fille est en train d'agoniser dans la maison après s'être obstruée les voies respiratoires en avalant un morceau de brioche pour le petit-déjeuner.

A l'arrivée de l'homme, l'enfant est déjà en arrêt ventilatoire. La mort est imminente. Le sapeur-pompier réussit pourtant à adopter immédiatement les bons gestes pour permettre à la respiration de repartir. La petite fille reprend même conscience grâce à son intervention. Et c'est les yeux bien ouverts que la petite victime, maintenant hors de danger, sera transportée aux urgences pédiatriques du CHU de Rouen.

D'après la presse locale (source), le sapeur-pompier volontaire a été félicité par ses collègues de la caserne pour sa rapidité à effectuer les gestes qui ont évité le drame. Selon un bilan établi en 2016 par OpinionWay pour l'assureur mutualiste GEMA Prévention, pas moins de 3.000 personnes (en général d'un certains âge ou au contraire très jeunes) meurent chaque année d'une suffocation suite à une "fausse route" alimentaire.

Le sapeur-pompier a effectué très vite les gestes qui ont évité la mort de l'enfant.

Commentaires

-