Avalanche: une femme de 59 ans tuée dans les Hautes-Alpes

Avalanche: une femme de 59 ans tuée dans les Hautes-Alpes

Publié le :

Mercredi 24 Février 2016 - 08:33

Mise à jour :

Mercredi 24 Février 2016 - 08:48
Une avalanche a causé la mort d'une femme de 59 ans, mardi dans le massif du Queyras (Hautes-Alpes). La victime faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de randonneurs. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Gap pour rechercher d'éventuelles responsabilités.
©Denis Balibouse/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une femme de 59 ans a trouvé la mort dans une avalanche, mardi 23 dans les Hautes-Alpes. La victime a été emportée alors qu'elle pratiquait la randonnée à ski dans le massif du Queyras, situé à une dizaine de kilomètres de Briançon.

Elle faisait partie d'un groupe d'une vingtaine de personnes membres du Club alpin français d'Albertville (Savoie). L'avalanche s'est produite à environ 2.500 mètres d'altitude. Parmi les 23 autres randonneurs, dont quatre encadrants, deux autres personnes ont été "bousculées" par la coulée de neige, révèle Le Dauphiné libéré. Elles ont été évacuées en état de choc mais indemnes vers le center hospitalier de Briançon.

Selon les premiers éléments, l'avalanche serait due à la rupture d'une plaque à vent -une masse de neige accumulée sous l'effet des vents  et à proximité d'une pente qui s'amplifie brusquement. La victime, comme les autres membres de son groupe, portait, selon le la République de Gap, l'équipement adapté face aux risques d'avalanches.

Malgré cet équipement et l'intervention des secours- le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon- la femme, ensevelie par la neige, était déjà en arrêt cardio-respiratoire au moment où elle a été retrouvée.

Le procureur a décidé de l'ouverture d'une enquête préliminaire du chef d'homicide involontaire, confiée au PGHM de Briançon. Elle devra définir si d'éventuelles responsabilités peuvent être dégagées de ce drame. Le niveau de risque d'avalanche était établi à 3 sur une échelle de 5 dans le massif du Queyras et au-dessus de 2.200 mètres, mardi 20.

 

 

La victime, comme les autres randonneurs, était équipée du matériel adapté selon le procureur de Gap.


Commentaires

-