Aveyron: une mère et son enfant à naître meurent lors de l'accouchement à la maternité de Decazeville

Aveyron: une mère et son enfant à naître meurent lors de l'accouchement à la maternité de Decazeville

Publié le :

Vendredi 07 Octobre 2016 - 12:45

Mise à jour :

Vendredi 07 Octobre 2016 - 12:50
©Swoan Parker/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Cela aurait dû être un moment de joie, la fin en sera tragique: une mère est morte lors d'un accouchement à la maternité de Decazeville. Son enfant n'a pas survécu non plus. Une enquête et une autopsie sont en cours.

C’est un drame rarissime qui s’est déroulé dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 au centre hospitalier de Decazeville, dans l’Aveyron. Une mère et son enfant en train de naître sont en effet tous les deux décédés lors de l’accouchement, dans des conditions qui restent à déterminer.

C’est un communiqué de presse de l’Agence régionale de santé (ARS) de la région Occitanie qui a transmis cette information, usant du vocable administratif d’"incident indésirable grave" pour annoncer les faits. Une enquête a immédiatement été lancée par l’ARS pour essayer de comprendre les causes du drame. Dans l’attente, tous les accouchements prévus dans cet hôpital ont été réorientés vers les établissements de Villefranche-de-Roergue et de Rodez, tous les deux à plus de 40 kilomètres, la maternité de Figeac à moins de 30 kilomètres ayant fermé en 2009.

Très peu d’informations sont connues jusque-là sur les circonstances de ce drame. Le père de l’enfant à naître, selon la presse locale, faisait partie du personnel de l’hôpital, et l’ARS va se concentrer sur les "conditions de sécurité". Une autopsie de la mère et de l’enfant est en cours à Montpellier.

Depuis dix-huit ans, l'ancien bassin minier de Decazeville se bat‎ pour maintenir en activité sa maternité, menacée un temps de devenir un centre périnatal, car elle effectue moins de 300 accouchements par an. L’établissement avait finalement obtenu l’autorisation de poursuivre son activité pendant 5 ans le 27 mai 2016, après une mobilisation massive des habitants et du personnel hospitalier.

 

Les conditions du drame ne sont pas encore connues.


Commentaires

-