Avignon: deux petites filles retrouvées seules dans la rue à 5h du matin

Avignon: deux petites filles retrouvées seules dans la rue à 5h du matin

Publié le :

Mercredi 18 Octobre 2017 - 16:02

Mise à jour :

Mercredi 18 Octobre 2017 - 16:14
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un chauffeur de bus a retrouvé deux fillettes de trois et six ans dans la rue ce mercredi au petit matin à Avignon dans le Vaucluse. Laissées seules chez elles par leurs parents, elles ont pris peur et ont quitté leur domicile.

A une heure où tous les enfants dorment encore, une femme qui attendait son bus à Avignon a eu la grande surprise de croiser deux fillettes près d'un arrêt ce mercredi 18 vers 5h du matin.

Les voyant en détresse et complètement paniquées, la passante s'est occupée d'elles. A l'arrivée du bus du Grand Avignon, les deux petites filles ont été mises au chaud à l'intérieur du véhicule en attendant la police.

Les deux sœurs âgées de six et trois ans se sont réveillées un peu plus tôt dans l'appartement où elles résident avec leurs parents. Paniquées par l'absence anormale de ces derniers, elles ont décidé de fuir le logement vêtues de peignoir et chaussées de claquettes.

Conduites à l'hôpital où les médecins ont constaté qu'elles étaient en bonne santé, les fillettes ont ensuite été transportées au commissariat d'Avignon où leur maman a pu les récupérer. Un petit-déjeuner leur a aussi été servi selon France Bleu Vaucluse.

Leur mère a tout de même dû répondre aux questions des forces de l'ordre qui voulaient savoir pourquoi les deux petites s'étaient retrouvées comme ça à errer dans les rues de la ville. Elle leur a expliqué qu'elle avait quitté leur appartement quelques minutes, le temps de conduire le papa à la gare qui était toute proche. Celui-ci devait en effet prendre un train très tôt le matin.

Si les membres du commissariat ont évoqué la "négligence" de la maman, celle-ci a pu repartir avec ses filles et n'a pas été poursuivie.

Les petites filles ont été prises en charge par un passante puis par la police.

Commentaires

-