Bagarre et cannibalisme: 3 hommes interpellés pour "anthropophagie" et "acte de barbarie"

Bagarre et cannibalisme: 3 hommes interpellés pour "anthropophagie" et "acte de barbarie"

Publié le :

Lundi 19 Février 2018 - 16:45

Mise à jour :

Lundi 19 Février 2018 - 16:50
Dimanche soir à Clichy-sous-Bois, trois individus en ont mordu un quatrième, lui arrachant un morceau de la lèvre inférieure et un morceau d'oreille gauche qu'ils ont alors mangé. Ils ont été interpellés.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une histoire d'argent qui serait à l'origine de ce terrifiant fait divers. Trois hommes ont été interpellés dimanche 18 au soir à Clichy-sous-Bois après une bagarre qui a complètement dégénéré. En effet, les individus ont été appréhendées pour des faits de "violences volontaires, acte de barbarie et anthropophagie ayant entraîné une mutilation permanente".

Les faits se sont déroulés allée Hector-Berlioz rapporte Le Parisien qui révèle l'information. Une altercation entre trois hommes et un quatrième aurait donc dégénéré vers 18h sur fond de problèmes d'argent. La victime a alors été copieusement battue par ses agresseurs. Comble de l'horreur et de la violence, les trois individus ont mordu leur victime au point de lui arracher un bout de la lèvre inférieur et de l'oreille. Des morceaux de chair qu'ils ont alors dévorés devant l'agressé.

Lire aussi: Russie: la police arrête un couple de cannibales suspectés d'avoir tué et mangé une trentaine de personnes

Ce dernier parviendra tout de même à se défendre et a blessé l'un de ses agresseurs à la cheville. L'homme n'a dû son salut qu'à l'intervention des forces de l'ordre qui, appelées par ders témoins, ont réussi à intervenir avant que les trois personnes ne prennent la fuite. Elles ont été interpellées par les policiers du commissariat de Clichy-sous-Bois où elles ont été placées en garde à vue. Les trois individus sont tous de nationalité capverdienne. 

La victime a été prise ne charge par les pompiers et transporté à l’hôpital de Montfermeil. Une enquête a été ouverte.

En France, la législation ne prévoit pas de sanction pour les actes d'anthropophagie. Les magistrats français peuvent néanmoins s'appuyer sur l'article 222 du Code pénal qui punit les tortures et actes de barbarie de 15 à 30 ans de réclusion criminelle.

Trois hommes ont été appréhendés pour "violences volontaires, acte de barbarie et anthropophagie ayant entraîné une mutilation permanente".


Commentaires

-