Beaucamps-le-Vieux: un tatoueur condamné avec sursis pour blessures involontaires

Beaucamps-le-Vieux: un tatoueur condamné avec sursis pour blessures involontaires

Publié le :

Jeudi 14 Septembre 2017 - 18:44

Mise à jour :

Jeudi 14 Septembre 2017 - 18:46
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un artiste tatoueur originaire de la Somme a été condamné mardi à trois mois de prison avec sursis et des amendes pour blessures involontaires et non respect des normes sanitaires. C'est une jeune femme qui avait porté plainte contre lui fin 2016 après qu'un tatouage au pied se soit gravement infecté.

Un tatoueur originaire de Beaucamps-le-Vieux dans la Somme a été condamné mardi 12 à trois mois de prison avec sursis et des amendes pour blessures involontaires sur une cliente ainsi que non respect des normes sanitaires, selon une information du Courrier-Picard.

Sa "victime" ne demandait rien qui ne soit pas à sa portée. Elle voulait simplement recouvrir un tatouage qui ne lui plaisait plus (une fleur à la place d'un petit diablotin). Elle en a presque perdu son pied. C'est en effet une jeune femme qui est passée entre ses mains en novembre dernier qui a porté plainte contre ce tatoueur de 47 ans et permis l'ouverture d'une enquête puis un procès devant le tribunal correctionnel d'Amiens.

Dès le lendemain du tatouage, elle avait dû se rendre à l'hôpital car son pied s'était tellement infecté qu'elle ne pouvait plus marcher. "Elle a même cru qu’il allait falloir lui couper le pied. Aujourd’hui encore, elle a des douleurs, elle ne peut pas se chausser comme elle le veut", a déclaré son avocate lors de l'audience de mardi.

Les normes d'hygiène non respectées ont semble-t-il causé cette infection. Plusieurs mois après, au cours de l'enquête, de nombreux dysfonctionnements, notamment au niveau de la gestion des déchets et du nettoyage du salon, ont été constatés. Pourtant, le tatoueur a assuré avoir investi 5.000 euros pour mettre son salon en conformité. Il a même dit avoir suivi une formation en matière d'hygiène et n'avoir jamais eu de problèmes avec ses autres clients. Ce qui ne l'a pas empêché d'échapper à sa condamnation.

Pour sa part, la jeune femme tatouée devra se plier à une nouvelle expertise médicale qui permettra de mieux évaluer le préjudice et ainsi de calculer le montant de l'indemnisation.

Une jeune femme avait porté plainte contre ce tatoueur de Beaucamps-le-Vieux après qu'un tatouage au pied se soit gravement infecté. (Illustration)


Commentaires

-