Bébé mort après avoir ingéré de la vitamine D: ce que l'on sait

Bébé mort après avoir ingéré de la vitamine D: ce que l'on sait

Publié le 03/01/2017 à 11:06 - Mise à jour à 11:31
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enfant est mort le 21 décembre après avoir ingéré de l'Uvestérol, un médicament luttant contre la carence en vitamine D. Des investigations vont devoir mettre en lumière le rôle exact du produit dans le décès de l'enfant.

Un nourrisson âgé de dix jours est brusquement décédé le 21 décembre 2016 après avoir ingéré une dose d’Uvestérol D. Ce médicament, très couramment administré aux jeunes enfants de moins de 5 ans, permet de lutter contre la carence en vitamine D, très fréquente à cette période de la vie.

Le bébé, après avoir reçu sa dose d’Uvestérol D s’est mis à suffoquer avant d’arrêter de respirer et de faire un arrêt cardiaque. Transporté à l’hôpital Cochin à Paris, il n’a pas pu être sauvé par les médecins.

Le médicament produit par le laboratoire Crinex est un grand classique de la médecine à destination des enfants. Il est sur le marché depuis 1990. Depuis 2006 pourtant, la substance faisait l’objet d’une surveillance particulière de la part de l’Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM). Plusieurs cas de "fausses routes" (une ingestion qui part dans les voies respiratoires au lieu de rentrer dans le tube digestif) avaient en effet été recensés. Les autorités sanitaires avaient même réitéré leurs appels à la prudence en 2013.

Les alertes portaient notamment sur ce qui a, semble-t-il, tué l’enfant: l’usage d’une pipette doseuse pour administrer le produit à de très jeunes nourrisson, ce qui n’était visiblement pas adapté. La revue Prescrire s’inquiétait notamment du manque d’initiative de la part de Crimex pour résoudre la question.

L’ANSM a annoncé que "les premières conclusions des investigations seront connues dans les prochains jours" pour faire la lumière sur les circonstances exactes de la mort du jeune enfant.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le médicament était sous surveillance depuis 2006.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-