Besançon: mystère autour de la disparition d'une étudiante japonaise, la piste de l'assassinat privilégiée

Besançon: mystère autour de la disparition d'une étudiante japonaise, la piste de l'assassinat privilégiée

Publié le :

Jeudi 29 Décembre 2016 - 17:28

Mise à jour :

Jeudi 29 Décembre 2016 - 17:30
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise de 21 ans venue étudier à Besançon a disparu depuis le 4 décembre. La thèse de l'assassinat est privilégié. Un mandat d’arrêt européen a été émis à l’encontre du principal suspect, un étudiant chilien.

Qu'est-il arrivé à Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise de 21 ans résidant à Besançon et disparue depuis le 5 décembre dernier? Beaucoup de questions et peu de réponses pour les enquêteurs chargés des investigations. L'enquête avait au préalable été ouverte pour "enlèvement, séquestration et détention arbitraire". Elle a été requalifiée en assassinat ce jeudi 29.

Un mandat d’arrêt européen a été émis à l’encontre du principal suspect, un étudiant chilien, probablement son ex-petit ami avec qui elle aurait passé la dernière soirée où elle a été aperçue. L’assassin présumé aurait pris la fuite vers son pays d’origine le 7 décembre, quand il a compris que les investigations se resserraient autour de lui d’après Le Parisien.

Dans la nuit supposée du meurtre, plusieurs témoins ont entendu une femme crier dans la cité universitaire.

Par ailleurs, les enquêteurs ont suivi un temps une piste selon laquelle la jeune Narumi aurait été vue vivante le 19 décembre à Verdun (Meuse), à 300 km de Besançon, deux semaines après la date supposée de sa mort. Le patron et une employée d'un bar-tabac de Verdun affirmaient que ce jour-là une jeune femme correspondant au signalement de la jeune Japonaise disparue aurait passé plus de deux heures, en pleurs, dans leur établissement. Il ne s'agissait pas de Narumi Kurosaki en réalité.

À Besançon, les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver le corps de la jeune fille ou du moins des indices permettant de le localiser, "on a affiné les zones de recherches dans le secteur grâce à toutes nos données de téléphonie. On a une nouvelle cartographie qui se dessine", précisait le commandant de la Police judiciaire Régis Millet à l’Est républicain mardi 27.

Narumi Kurosaki, une étudiante japonaise de 21 ans venue étudier à Besançon a disparu depuis le 4 décembre.

Commentaires

-