Bethoncourt: un ado de 16 ans poignardé devant son lycée par deux individus armés d'un tournevis et d'un cutter [MAJ]

Bethoncourt: un ado de 16 ans poignardé devant son lycée par deux individus armés d'un tournevis et d'un cutter [MAJ]

Publié le :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 10:50

Mise à jour :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 14:53
Un lycéen de 16 ans a été agressé par deux individus devant son établissement scolaire à Bethoncourt mardi, à la sortie des cours. Ils l'ont poignardé avec un cutter et un tournevis avant de prendre la fuite. La victime a été transportée en urgence au CHRU de Besançon mais ses jours ne sont plus en danger. Les autres lycéens ont été très choqués par la scène. [MAJ: les gendarmes ont arrêté un suspect qui a été placé en garde à vue].
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un adolescent de 16 ans, élève au lycée Albert-Camus de Bethoncourt (dans le Doubs), a été agressé à coups de tournevis et de cutter par deux individus étrangers à l'établissement scolaire, alors qu'il sortait à peine de cours, mardi 5 après-midi.

Selon une information de L'Est Républicain, la victime a été atteinte au moins à trois reprises et touchée assez gravement au niveau du bras. Ses agresseurs ont pris la fuite, devant les regards médusés et impuissants des autres lycéens qui ont assisté à cette scène d'horreur, le lendemain de la rentrée scolaire. Une partie de l'équipe enseignante n'a également rien pu faire face au caractère soudain de cette attaque.

[Màj: 14h51]: Un jeune lycéen originaire de Montbéliard (Doubs) a été arrêté par les gendarmes et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête.

Les sapeurs-pompiers sont arrivés très rapidement sur les lieux et ont prodigué les premiers soins au jeune homme, qui a ensuite été transporté en urgence et par hélicoptère au CHRU de Besançon. Les gendarmes de la compagnie de Montbéliard, d'où seraient originaires les deux assaillants, ont assuré que ses jours n'étaient plus en danger.

Jean André, le maire de Bethoncourt, s'est rendu sur place sitôt informé du drame. Il a constaté que les élèves qui ont assisté à l'agression étaient en état de choc. "Si choqués que certains sont à la limite de l’évanouissement", a-t-il même confié à L'Est Républicain.

Une enquête en flagrance pour violences avec armes a été ouverte. Mais les gendarmes, qui ont quadrillé le secteur pour tenter de retrouver les fuyards, n'ont pas souhaité en dire plus pour le moment. Car l'enquête "est en cours".

Le maire de Bethoncourt a confié que les élèves du lycée Albert-Camus étaient tellement choqués par l'agression que l'un des leurs que "certains (étaient) à la limite de l'évanouissement".


Commentaires

-