Beuvry: ivre, il se dit séropositif et arrose de son sang une aide-soignante

Beuvry: ivre, il se dit séropositif et arrose de son sang une aide-soignante

Publié le 29/08/2017 à 12:49 - Mise à jour à 13:06
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Hospitalisé durant la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital de Beuvry, dans le Pas-de-Calais, un homme ivre a arrosé une aide-soignante avec son sang en criant qu'il était séropositif. Traumatisée, l'employée est sous surveillance médicale.

Un homme a été amené par les sapeurs-pompiers au Centre hospitalier de Béthune, à Beuvry dans le Pas-de-Calais, durant la nuit de samedi 26 à dimanche 27. Il a été admis aux urgences à cause d'une plaie au niveau du poignet rapporte La Voix du Nord.

Alors qu'il était pris en charge par les services de l'hôpital, le patient s'est emporté et a insulté une aide-soignante avant de lui cracher dessus. Il a continué de s'en prendre à l'employée en l'arrosant avec le sang qui coulait de son poignet tout en criant qu'il était séropositif. Contactées aux alentours de minuit, les forces de police sont intervenues quelques minutes plus tard pour maîtriser l'homme.

Le suspect serait un habitant de la commune de Beuvry. Agé de 27 ans, il avait un taux d'alcoolémie de 1,6 gramme par litre de sang au moment des faits. Placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue après son arrestation, l'homme doit comparaître devant le tribunal le 24 novembre pour répondre de ses actes.

On ignorait ce mardi 29 si sa contamination au virus du sida était avérée. Des tests sont en cours et le centre hospitalier a mis en place un protocole de surveillance médicale pour l'aide-soignante victime de l'agression, qui a été traumatisée par cette expérience morbide.

Cette affaire rappelle celle des trois mineurs qui ont été piqués par un individu avec une seringue ou une aiguille lors du Touquet music beach festival vendredi 25. Ces trois jeunes avaient alerté les autorités après qu'un individu les a piqué avec un objet pointu dans la foule. Ils avaient immédiatement reçu, de manière préventive, un traitement médical "assez lourd" et devront passer des tests de dépistage du VIH et d'autres virus tels que l'hépatite B.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


La police a dû intervenir pour maitriser l'homme qui répandait son sang sur le sol de l'hôpital.

Fil d'actualités Société