Béziers: un attentat terroriste déjoué, 5 Russes interpellés

Auteur(s)
AZ
Publié le 20 janvier 2015 - 16:07
Image
Un policier en uniforme.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
Cinq personnes de nationalité Russe, soupçonnés de préparer un attentat, ont été arrêtés.
©Charles Platiau/Reuters
Cinq personnes, de nationalité russe, ont été interpellées à Béziers (Hérault), a annoncé, ce mardi, le parquet de Béziers. Elles sont soupçonnées d'avoir voulu préparer un attentat.

Après une première vague d'interpellations fin de semaine dernière en région parisienne, cinq personnes de nationalité russe ont été interpellées dans la nuit de lundi à mardi à Béziers par la police. Selon le parquet de la ville, elles sont soupçonnées d'être impliquées dans un projet d'attentat. 

Parmi les suspects, qui ont été placés en garde à vue, au moins l'un d'entre eux serait Tchétchène a indiqué le quotidien Midi Libre. En parallèle, une cache d'explosifs aurait également été découverte aux alentours de la ville, non loin du stade de Sauclières. Pour l'heure, aucun commentaire n'a été fait par la justice. Le magistrat de Béziers a seulement affirmé que l'une des personnes interpellées habite Béziers et une autre "probablement" à Montpellier. Les enquêteurs s'efforceraient, pour le moment, de trouver les adresses des trois autres individus placés en garde à vue. Des perquisitions seraient toujours en cours.

L'enquête a été confiée par le SRPJ de Montpellier et aux hommes de la brigade anti-terroriste.

Ces interpellations font suite au discours de Bernard Cazeneuve, prononcé lundi 19 devant les syndicats de police. Le ministère de l'Intérieur a notamment affirmé que le gouvernement annoncerait mercredi 21 une série de mesure pour renforcer "les moyens et la protection" des gendarmes.

Fin de semaine dernière, dans la nuit de jeudi 15 à vendredi 16, 12 personnes ont été interpellées suite à un coup de filet organisé en région parisienne. Parmi eux: quatre hommes ont été déférés ce mardi au tribunal en vue de possibles mises en examen par des juges d'instruction antiterroristes. Ils sont suspectés d'avoir apporté un soutien logistique, notamment en armes et en véhicules, à Amedy Coulibaly, meurtrier d'une policière à Montrouge (Haut-de-Seine) et de quatre personnes dans la prise d'otages de l'épicerie casher porte de Vincennes.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don