Béziers: détenu par un particulier, un singe magot libéré par la police

Béziers: détenu par un particulier, un singe magot libéré par la police

Publié le :

Jeudi 26 Avril 2018 - 08:02

Mise à jour :

Jeudi 26 Avril 2018 - 08:09
© FADEL SENNA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un singe magot a été découvert mardi à Béziers (Hérault) chez un particulier et secouru lors d'une intervention de police. Détenu en captivité depuis une dizaine d'années, il est désormais entre les mains de la Fondation 30 Millions d'amis.

Adieu l'enfermement, bonjour la liberté. A Béziers (Hérault), un singe magot a été secouru mardi 24 de chez un particulier grâce à l'intervention des forces de l'ordre. Comme les policiers l'ont expliqué sur leur page Twitter, l'animal, qui n'est autre qu'une espèce protégée par la convention de Washington, y était détenu en captivité depuis une dizaine d'années.

Désormais entre les mains de la Fondation 30 Millions d'amis, il est actuellement en route pour le sanctuaire de Natuurhulpcentrum en Belgique "où il pourra finir sa vie avec d'autre rescapés de son espèce", a écrit la Fondation sur le réseau social.

Ils lui ont souhaité "une belle vie de liberté", rappelant au passage que la détention d’espèces protégées, menacées, dangereuses, fragiles en captivité, sans être titulaire des autorisations requises, constitue une infraction au code de l’environnement. La sanction peut atteindre six mois d’emprisonnement et 9.000 euros d’amende.

Lire aussi - Nathalie Baye et d'autres personnalités à la rescousse des grands singes

Selon les informations rapportées par France Bleu, le petit singe, âgé de 17 ans, vivait dans une petite cage sécurisée dans la cour du domicile de ses propriétaires. "On ne sait pas si elle a toujours vécu dans cette cage", a expliqué Arnauld Lhomme, enquêteur à 30 Millions d'amis, précisant qu'elle sera progressivement réintégrée dans un groupe d'animaux de son espèce. "On cherche à la désociabiliser par rapport à l'homme", a-t-il ajouté rappelant qu'un "animal c'est fait pour vivre en liberté, pas pour être domestiqué".

Les propriétaires devront prochainement être entendus par les enquêteurs. Chez eux, ils détenaient également une Buse de Harris, un rapace originaire d'Amérique centrale également protégé.

A Béziers, un singe magot a été libéré de chez un particulier lors d'une opération de police.

Commentaires

-