Béziers: une Atsem suspectée d'avoir attaché des enfants agités à leur chaise

Béziers: une Atsem suspectée d'avoir attaché des enfants agités à leur chaise

Publié le :

Mardi 21 Mai 2019 - 20:28

Mise à jour :

Mardi 21 Mai 2019 - 20:28
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux femmes Atsem ont été suspendues à titre conservatoire par la mairie de Béziers (Hérault) suite à des suspicions de maltraitance. Des enfants de maternelle ont raconté avoir été attachés à leur chaise à la cantine. Des parents ont porté plainte. Une enquête interne a été ouverte.

La mairie de Béziers a ouvert une enquête interne suite à des suspicions de maltraitance sur des élèves de l'école maternelle Lakanal de la part d'une Atsem. La direction des ressources humaines étudie le dossier.

Selon une information de France Bleu Hérault, le comportement de l'Atsem en question aurait été dénoncé par une collègue de travail, également Atsem, et qui s'occupait avec elle de ces enfants au moment de la cantine.

Les deux femmes ont été suspendues à titre conservatoire avec maintien de salaire jusqu'à la fin de l'année.

La direction de l'école est très prudente sur cette affaire. Plusieurs écoliers ont raconté avoir été attachés à leur chaise avec un foulard, les mains dans le dos, et forcés à manger même s'ils n'avaient pas faim.

Une maman a confié à la radio qu'une de ses filles "aurait été punie et attaché à la chaise avec un foulard parce qu'elle tapait des pieds sous la table". D'autres enfants auraient raconté des faits similaires à leurs parents.

Lire aussi: Montpellier - une directrice d'école soupçonnée de graves maltraitances

Le personnel de la cantine a démenti ces accusations. Une réunion a été organisée pour apaiser les esprits et faire comprendre que l'affaire est prise très au sérieux.

Quatre parents ont décidé de porter plainte auprès du parquet de Béziers. La situation est toujours très floue. Ils ne comprennent pas, notamment, pourquoi l'Atsem qui a dénoncé les faits n'a rien dit avant.

Des parents voudraient une confrontation entre cette femme et les enfants. La mairie de Béziers s'y refuse pour l'instant. "Il ne nous appartient pas de mener de telles confrontations. C'est à la justice de le faire s'il y a lieu de le faire", a-t-il été précisé dans Midi-Libre.

Le journal régional a obtenu d'autres témoignages de jeunes élèves qui ont confié avoir dû nettoyer le sol de la cantine, et ont aussi raconté que l'Atsem fermait les toilettes pour éviter qu'ils ne les salissent.

Une enquête interne a été ouverte par la mairie de Béziers suite à des suspicions de maltraitance de la part d'une Atsem sur des enfants d'école maternelle.


Commentaires

-