Blagnac: menaces de mort contre la patronne du tabac après la prise d'otages

Blagnac: menaces de mort contre la patronne du tabac après la prise d'otages

Publié le :

Jeudi 09 Mai 2019 - 19:25

Mise à jour :

Jeudi 09 Mai 2019 - 19:27
©Capture d'écran/Google Maps
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Ce jeudi 9, la gérante du tabac où a lieu la prise d'otages mardi 7 a été menacée de mort au téléphone. Elle a décidé de porter plainte.

La malheureuse victime avait déjà subi mardi 7 une prise d’otages angoissante. Elle doit maintenant faire face à des menaces de mort. Monique Lelté, la gérante du tabac de Blagnac où un jeune homme de 17 ans a retenu quatre personnes en otages avant d’être neutralisé sans violence a été menacée de mort ce jeudi comme le rapporte le journal local La Dépêche du Midi.

Après une journée de fermeture, le commerce avait rouvert ce jeudi. Dans l’après-midi, la patronne des lieux a expliqué au journal avoir reçu, vers 14h, un coup de téléphone menaçant. L’homme à l’autre bout du fil, et décrit comme ayant un "accent asiatique", a expliqué qu’il était en face de l’établissement et qu’il allait venir la tuer dans les murs de son commerce. Quinze minutes après ce premier appel malveillant, un second coup de fil, a priori passé par le même homme, a été effectué.

Monique Lelté a décidé d’appeler la police et de porter plainte. Des agents des forces de l’ordre se sont rendus sur les lieux pour sécuriser le commerce. Il est difficile, en l’état actuel, de confirmer si ces menaces ont un lien réel avec la prise d’otages ou si elles sont l’œuvre d’un "plaisantin" à l’humour douteux.

Lire aussi - Prise d'otages à Blagnac: quel lien avec les Gilets jaunes?

L'avant-veille, un jeune homme de 17 ans a retenu quatre femmes dans l’établissement sous la menace d’une arme et a tiré à deux reprises en l’air, tout en filmant son acte avec une caméra portative. Il expliquait avoir été recruté par "une milice armé qui cherche que l’Etat soit plus juste". L’adolescent était connu des services de police pour avoir été arrêté en décembre à Toulouse en marge d’une manifestation des Gilets jaunes, même si le lien réel entre le mouvement qui agite la France depuis novembre et la prise d’otages reste flou.

Le procureur de la République de Toulouse avait affirmé, s’appuyant sur le courrier retrouvé, que le jeune garçon presque majeur "semble assez dépressif ou en tout cas préoccupé par son état de santé". Une "maladie" aurait été évoquée à plusieurs reprises dans son écrit.

Voir aussi:

Les otages du bar-PMU de Blagnac libérées, le forcené arrêté

Alerte - Prise d'otages à Blagnac: le forcené est âgé de 17 ans

La gérante du tabac a reçu des coups de fil malveillants.


Commentaires

-