Blessé par l'explosion de sa cigarette électronique: une enquête ouverte

Blessé par l'explosion de sa cigarette électronique: une enquête ouverte

Publié le 17/05/2015 à 18:37 - Mise à jour à 18:41
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER :

Auteur(s): Pierre Plottu

-A +A

Une enquête a été ouverte après qu'un jeune homme ait été sérieusement blessé à la main par l'explosion d'une cigarette électronique qu'il fumait, dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16 en Loire-Atlantique. "J'aurais pu être défiguré", reconnaît la victime qui a dû être hospitalisée.

Sa blessure est sérieuse, mais il a peut-être échappé au pire. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie après l'incident rarissime survenu dans la nuit de vendredi 15 à samedi 16 à Ligné, en Loire-Atlantique: la cigarette électronique que fumait un jeune homme lui a explosé dans la main. Il a dû être hospitalisée.

Les hommes de la compagnie de gendarmerie d'Ancenis vont désormais enquêter pour déterminer les causes exactes de l'explosion de cette cigarette électronique. Selon les premières constatations restant encore à confirmer, c'est la batterie de l'appareil fabriqué en Chine qui serait en cause. Le témoignage de la victime fait ainsi état d'une surchauffe de sa vapoteuse survenue juste avant la déflagration, une anomalie qui pourrait être due à un disfonctionnement de l'accu en lithium-ion placé au cœur de l'engin.

"J'étais en train de fumer ma cigarette électronique lorsqu'elle s'est mise à siffler. Je l'ai alors écartée de ma bouche mais elle m'a explosée dans la main", relate ainsi la victime (voir vidéo ci-dessous). "J'ai eu le petit doigt soufflé, complètement cassé (...) j'ai des nerfs et des tendons touchés (…). Il me reste encore des morceaux de batterie dans la main", détaille ce jeune homme conscient toutefois qu'il a échappé à bien pire. "Ça aurait pu être pire, j'aurais pu être défiguré si je l'avais eu encore dans la bouche" au moment de l'explosion, reconnaît-il ainsi sur son lit d'hôpital.

A ce stade de l'enquête, aucune piste n'est toutefois écartée. Les gendarmes étudient également la possibilité d'une utilisation inappropriée de la vapoteuse.

Si ce type d'incident est rare, il ne s'agit pas d'une première. A Limoges, en septembre dernier, une femme âgée d'une soixantaine d'années a été gravement brûlé à la hanche et à la cuisse par l'explosion de la cigarette électronique qu'elle avait rangée dans sa poche.

(Voir ci-dessous la vidéo du témoignage de la victime)

 

Auteur(s): Pierre Plottu


PARTAGER CET ARTICLE :


"J'ai eu le petit doigt soufflé, complètement cassé (...) j'ai des nerfs et des tendons touchés", a détaillé la victime.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-