Bonifacio: les deux villas de Pierre Ferracci, proche d'Emmanuel Macron, ne seront finalement pas démolies

Colère des associations

Bonifacio: les deux villas de Pierre Ferracci, proche d'Emmanuel Macron, ne seront finalement pas démolies

Publié le :

Samedi 08 Juillet 2017 - 10:30

Mise à jour :

Samedi 08 Juillet 2017 - 12:30
L'homme d'affaires Pierre Ferracci a été condamné en appel à un million d'euros d'amende, mercredi. Il avait fait construire, en 2010 et 2013, deux maisons sur un site protégé, en Corse. Elles échappent à la démolition.
©Fayolle Pascal/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les deux villas construites illégalement dans la baie de Rondinara (Bonifacio) par Pierre Ferracci ne seront pas détruites. La cour d'appel de Bastia a infligé cependant, mercredi 5, une amende d'un million d'euros à la SCI Tour de Sponsaglia de l'homme d'affaires proche d'Emmanuel Macron.

Les deux bâtiments avaient été installés, sans permis de construction, sur un site protégé de la baie de Rondinara, près de Bonifacio (Corse-du-Sud). "C'est un endroit totalement vierge, en plein espace remarquable, qui a une des plus fortes protections. Le terrain est maintenant ravagé", a regretté Lisandru Plasenzotti, membre de l'association environnementale U Levante, partie civile, avec l'Association bonifacienne comprendre et défendre l'environnement (ABCDE), à l'origine de l'appel dans ce dossier. Et d'ajouter: "L'amende d'un million d'euros est certes élevée mais elle reste futile pour ce genre de personnes. Cette affaire est gravissime car elle crée une jurisprudence qui peut ouvrir la porte à n'importe quoi pour des gens avec de l'argent".

"La seule idée de bétonner un tel site relevait déjà en soi du sacrilège, de l’outrage et d’un total irrespect pour le bien commun inaliénable que rien ni personne ne devrait pouvoir souiller fût–il fortuné, car la mémoire collective d’un lieu, son histoire, ne peuvent être avilies par une quelconque valeur marchande, le passage à l’acte un blasphème, une profanation", a souligné l'association dans un communiqué qui pourrait se pourvoir en cassation.

Fils d'Albert Ferracci, figure de la Résistance et responsable du parti communiste, Pierre Ferracci préside la société de conseils Alfa et le Paris Football Club. Il est dépeint comme un homme influent, proche d'Emmanuel Macron, tout comme son fils Marc Ferracci, qui, durant la campagne électorale, a conseillé sur le plan économique le nouveau président de la République.

Le prix des deux villas a été estimé entre 5 et 10 millions d'euros chacune. 

Pierre Ferracci préside la société de conseils Alfa et le Paris Football Club.

Commentaires

-