Bordeaux: une jeune femme agressée sexuellement par un homme à qui elle avait refusé une cigarette

Bordeaux: une jeune femme agressée sexuellement par un homme à qui elle avait refusé une cigarette

Publié le :

Mercredi 05 Avril 2017 - 11:51

Mise à jour :

Mercredi 05 Avril 2017 - 11:59
©Thomas Bresson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a été condamné mardi à 1 an de prison dont 6 mois avec sursis pour avoir agressé sexuellement une jeune fille dans la rue, en pleine journée, vendredi dans le quartier de Saint-Seurin de Bordeaux. Il l'avait abordé au prétexte de lui demander une cigarette.

L'agression aurait pu encore plus mal finir sans l'intervention courageuse d'une commerçante. Un trentenaire, Hans Gonekalo, domicilié à Bordeaux (Gironde) a été condamné à 1 an de prison dont 6 mois avec sursis pour avoir agressé sexuellement une jeune fille dans la rue, en pleine journée, vendredi dans le quartier de Saint-Seurin.

La victime a été agressée alors qu'elle rentrait de sa journée de travail. Le prévenu l'a d'abord abordé pour lui demander une cigarette ce que la jeune femme a refusé. "Cela m'a excité" a expliqué l'agresseur à son procès, selon le journal Sud-Ouest. Il a alors plaqué la victime contre un mur avant de glisser sa main sous son t-shirt et de tenter de faire de même avec son pantalon.

Les cris de détresse de la jeune femme ont attiré l'attention d'une commerçante qui s'est courageusement interposé entre l'agresseur et sa victime qui a pu trouvé refuge dans le commerce de son sauveteur. Une fois en sécurité, les deux femmes ont pu appeler la police alors que Hans Gonekalo tentait de défoncer la porte. "Pour s'excuser" expliquera-t-il aux enquêteurs. Il sera finalement interpellé par les forces de l'ordre peu après.

Diagnostiqué sociopathe et schizophrène, placé sous curatelle, il est doté d'une personnalité "inquiétante", selon le vice-procureur, et serait prompt à récidiver. Ce dernier avait requis une peine "lourde" de deux ans de prison dont un an avec sursis et maintien en détention.  Le tribunal a ordonné son inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles et son maintien en détention.

La victime a été agressée alors qu'elle rentrait de sa journée de travail.


Commentaires

-