Bourgoin-Jallieu: un pédophile présumé de 95 ans soupçonné d'agressions sexuelles sur deux fillettes

Bourgoin-Jallieu: un pédophile présumé de 95 ans soupçonné d'agressions sexuelles sur deux fillettes

Publié le :

Mercredi 16 Août 2017 - 12:48

Mise à jour :

Mercredi 16 Août 2017 - 12:55
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 95 ans a été mis en examen pour agressions sexuelles sur deux fillettes et placé en détention, mercredi, pour garantir notamment sa sécurité, a indiqué le parquet de Bourgoin-Jallieu, en Isère.

Un pédophile présumé de 95 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire mercredi 9 à Bourgoin-Jallieu. Il est soupçonné d'"agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans" a fait savoir la vice-procureur de la République de l'Isère, confirmant ainsi une information révélée par Le Dauphiné Libéré.

L'affaire remonte au début du mois d'août. Des parents ont porté plainte au commissariat de la ville car leur fillette, âgée de moins de 10 ans, aurait subi des attouchements sexuels de la part du nonagénaire dans le quartier populaire de Champfleuri. La fillette a expliqué à ses parents que le vieil homme l'avait "emmenée à l'écart et qu'il lui a touché le corps".

Le suspect a été rapidement interpellé et placé en garde à vue. Lors de son audition, celui-ci a adopté une "attitude de dénégation totale" selon le quotidien régional qui ajoute "qu'il a été aperçu en train de distribuer des bonbons aux enfants du quartier". Une autre famille a également porté plainte contre le même individu quelques jours plus tard, également pour des attouchements sur une fillette. 

Une instruction judiciaire a été ouverte pour faire toute la lumière sur cette histoire, et notamment pour savoir si l'homme a fait d'autres victimes. 

Le choix de la mise en détention provisoire a été motivé par le fait qu'"un retour dans le quartier (est) inenvisageable, vu l'atmosphère d'animosité" qui pourrait y régner et par le fait que le suspect "n'avait pas de solution de relogement" ailleurs. "Il a donc semblé dans un premier temps plus prudent -pour le déroulé de l'enquête et pour sa propre sécurité- de l'incarcérer à Saint-Quentin-Fallavier", à quelques kilomètres de son lieu de résidence, a indiqué le parquet.

Le suspect avait été "aperçu en train de distribuer des bonbons aux enfants du quartier"

Commentaires

-