Brest: des distributeurs de billets encore dégradés par des matières fécales

Brest: des distributeurs de billets encore dégradés par des matières fécales

Publié le :

Lundi 31 Juillet 2017 - 11:51

Mise à jour :

Lundi 31 Juillet 2017 - 11:57
© VALERY HACHE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans la nuit de samedi à dimanche à Brest (Finistère), un homme de 56 ans a été placé en garde à vue après avoir badigeonné d'excréments les claviers de plusieurs distributeurs bancaires. Il doit être examiné par un médecin psychiatre.

Les habitants de Brest (Finistère) ont eu une mauvaise surprise lorsqu'ils ont voulu retirer de l'argent. Dans la nuit de samedi 29 à dimanche 30, un homme de 56 ans a été interpellé après avoir badigeonné d'excréments les claviers de plusieurs distributeurs bancaires, de la rue de Siam à la place de Strasbourg. Placé en garde à vue, il doit être examiné par un médecin psychiatre.

Pour le moment, nul ne sait s'il s'agit du même homme qui avait été interpellé la semaine dernière pour des faits similaires. Mais un détail semble mettre la puce à l'oreille de certains: encore une fois, les matières fécales étaient déposées sur la touche "Valider" de l'appareil. Il se pourrait donc qu'il ait récidivé ou bien qu'il s'agisse d'un imitateur.

Pour rappel, dans la nuit du 22 au 23 juillet, un malfaiteur avait été interpellé après avoir pris pour cible des distributeurs bancaires de la ville en les aspergeant d'excréments qu'il avait au préalable recueillis dans une bouteille. Et à l'issue de sa garde à vue, il avait été remis en liberté, sous contrôle judiciaire, dans l'attente d'un procès en novembre prochain. Au total, selon les déclarations de la police, il aurait souillé près de 30 distributeurs depuis la mi-juillet. Des dégradations qui semblent avoir mis en colère plusieurs banques, lesquelles ont décidé de porter plainte.

Ce même homme avait déjà été condamné en 2015 pour le même type de faits. Il avait d'abord écopé d'une amende puis de quatre mois de prison ferme sur décision du tribunal correctionnel de Brest lors de sa deuxième interpellation. A l'époque, il expliquait que son geste avait une dimension politique et qu'il souhaitait ainsi dénoncer le système bancaire.

Un homme de 56 ans avait déjà été interpellé la semaine dernière pour des faits similaires.


Commentaires

-