"C-Star": le navire anti-migrants en perdition, une ONG se porte à son secours

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"C-Star": le navire anti-migrants en perdition, une ONG se porte à son secours

Publié le 11/08/2017 à 15:08 - Mise à jour à 15:29
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'organisation d'aide aux migrants en Méditerranée Sea Eye a annoncé ce vendredi avoir été sollicitée pour venir en aide au "C-Star", le navire affrété par des identitaires d’extrême droite pour contrer l'arrivée des migrants et les actions de sauvetage des ONG. Ceux-ci ont minimisé la gravité de leur avarie.

Depuis quelques jours, le C-Star ne donnait plus de nouvelles. Le navire affrété par des identitaires européens pour lutter contre les migrants en Méditerranée aurait connu une avarie, au point que l'assistance d'un bateau d'une ONG travaillant, elle, à la protection des migrants a dû être sollicité ce vendredi 11.

Un comble et un nouvel écueil sur la route de ces militants. Depuis plusieurs jours, le navire affichait les mêmes coordonnées, signe d'une avarie, et ne répondait plus aux messages radio, note Franceinfo. Le compte Twitter de l'organisation "Defend Europe" qui relate ses aventures était également étrangement silencieux.

L'organisation Sea Eye, qui vient habituellement en aide aux migrants en perdition, a fait savoir ce vendredi 11 sur son compte Facebook que le centre de contrôle de détresse de la Méditerranée avait demandé à son bâtiment, le plus proche du C-Star, de lui venir en aide. L'ONG a dit accepter de secourir ce "navire nazi", car "aider les navires en détresse est le devoir de tous en mer, sans distinction de leur origine, de leur couleur de peau, de leur religion ou de leurs convictions".

Sortie de son silence sur Twitter ce même-jour, Defend Europe, l'organisation identitaire derrière le C-Star, a minimisé la gravité de la situation. Elle a reconnu "un léger problème technique" qui l'a obligé à couper son moteur mais "sur le point d'être résolu". Cela aurait selon les identitaires donné l'impression sur les radars que le bateau était "non commandé", ce qui implique d'alerter les navires environnant.

Les militants de Defend Europe prétendent s'opposer aux ONG qui font "passer clandestinement des centaines de milliers de migrants illégaux en Europe". Ils ont menacé de "raccompagner" les embarcations de migrants en Libye, mais ne se sont pas encore livrés à cet acte qui ferait d'eux des pirates, se contentant pour l'instant d'opération de communication et de brièvement entraver les actions des ONG.

Les corsaires amateurs du C-Star n'en sont pas à leur premier soucis. Le navire auparavant amarré à Djibouti et battant pavillon mongol (un pays enclavé) était resté coincé près d'une semaine au canal de Suez où les autorités égyptiennes l’avaient fouillé, à la recherche d’armes.

Il avait ensuite fait escale à Famagouste, sur la partie turque de l’île de Chypre, où des membres de l’équipage avaient été interpellés puis relâchés. Certains, des Tamouls sri-lankais, avaient profité de cette escale pour demander l'asile politique qui leur avait été accordé. Les identitaires avaient quitté Chypre le 1er août pour les côtes libyennes, renonçant à leurs étapes en Grèce et en Sicile face à l'hostilité des autorités locales. Des pêcheurs tunisiens s'étaient ensuite mobilisés pour l'empêcher de "souiller" par sa présence le port de Zarzis.

Les actions de son équipage apparaissent pour l'instant assez symboliques, servant notamment à alimenter leur propagande anti-migrants. Mais les ONG mettent en garde contre cette stratégie de communication qui permet aux identitaires de se faire entendre de banaliser et de crédibiliser leur discours xénophobe. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


L'organisation Defend Europe assure que le "C-Star" n'a pas lancé d'appel de détresse.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-