Caen: prison ferme pour le joggeur au maillot floqué "Ben Laden"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Caen: prison ferme pour le joggeur au maillot floqué "Ben Laden"

Publié le 08/11/2017 à 09:58 - Mise à jour à 10:16
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Caen, dans le Calvados, un trentenaire a été condamné mardi à six mois de prison ferme et a été déchu de ses droits civiques et civils durant cinq ans. Il avait été interpellé en juin alors qu'il faisait un jogging en portant un maillot floqué "Ben Laden".

"Il n'a fait que porter un maillot", a pourtant plaidé son avocat, mais cela n'a pas suffit. Chakib Limane a été condamné mardi 7 à six mois de prison ferme et a été privé de ses droits civiques et civils pendant cinq ans par le tribunal correctionnel de Caen, dans le Calvados, pour apologie du terrorisme. Il avait été interpellé en juin dernier alors qu'il faisait son jogging avec un maillot floqué "Ben Laden" sur le dos.

C'est un agent de sécurité du magasin spécialisé où il avait fait customiser son tee-shirt du FC Barcelone qui avait prévenu la police le jour de son arrestation. Le joggeur était rentré dans la boutique la veille, capuche sur la tête et bracelet électronique à la cheville. Selon le président du tribunal cité par Le Parisien, le joggeur cherchait "à éviter les caméras de vidéosurveillance".

Arrêté alors qu'il courait autour du stade de l'université, l'homme ne détenait pas qu'un maillot de ce genre. Les policiers ont découvert six autre pièces customisées aux noms d'Ali le chimique, bras droit de Saddam Hussein, Abou Hamza, imam radical, ou encore mollah Omar, ancien chef taliban. Un comportement "inadmissible et choquant", selon un magistrat.

"Il faut distinguer la provocation et l'immaturité de l'apologie du terrorisme", a plaidé son avocat. Mais les photos de Ben Laden ainsi qu'une vidéo djihadiste découverte sur son ordinateur n'ont pas joué en sa faveur. Pour le père de l'homme de 34 ans, finalement reconnu coupable d'apologie du terrorisme, ce n'était pourtant que "de la curiosité".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Le joggeur détenait six autres maillots customisés chez lui.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-