Calais: le cadavre décomposé d'une femme découvert dans un sac de sport

Calais: le cadavre décomposé d'une femme découvert dans un sac de sport

Publié le :

Vendredi 22 Décembre 2017 - 11:47

Mise à jour :

Vendredi 22 Décembre 2017 - 11:56
Mercredi, un sac de sport renfermant un cadavre décomposé a été découvert dans un appartement servant de squat et de refuge de fortune pour migrants. Ce vendredi, la victime a été identifiée comme une femme africaine âgée de 20 à 30 ans. Les causes de la mort restent inconnues.
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La découverte macabre remonte à mercredi 20. En pleine centre-ville de Calais, rue Alfred Decluze, les policiers ont découvert sous un lit un sac de sport recouvert d'un tas d'ordures. Une odeur pestilentielle s'en dégageait et pour cause: à l'intérieur, le cadavre d'une femme adulte en état de décomposition avancée.

Dans un premier temps, l'enquête a été verrouillée et aucune indication sur l'identité de la victime n'a été communiquée. Tout juste savait-on qu'une personne était entendue par les forces de l'ordre dans le cadre de cette affaire.

Plusieurs éléments ont été cependant dévoilés ce vendredi 22. La victime est une femme d'origine africaine, selon les déclarations du procureur de Boulogne-sur-Mer. Elle serait âgée de 20 à 30 ans.

Il est cependant, en l'état actuel, impossible de connaître le nom de la malheureuse, ni même les causes de la mort, tant le cadavre était dégradé après ce séjour prolongé dans le sac de sport. Le médecin-légiste n'a pas pu confirmer avec les éléments actuels qu'il s'agissait bien d'un homicide. Aucune trace d'agression n'a pour l'instant été relevée mais des analyses complémentaires sont en cours.

Lire aussi: Calais: un migrant tué sur la rocade, probable délit de fuite

L'appartement était occupé par des squatteurs depuis l'expulsion du précédent locataire. Les lieux étaient visiblement occupés sporadiquement par des migrants, mais rien n'indique pour le moment que la victime soit elle-même une migrante. Plusieurs riverains ont en outre fait part d'une présence croissante de trafics de drogues dans le quartier. 

La police n'a pas pu identifier la victime avec certitude.


Commentaires

-