Calais: une bagarre éclate entre des migrants lors d'une distribution de repas, quatre blessés à l'arme blanche

Calais: une bagarre éclate entre des migrants lors d'une distribution de repas, quatre blessés à l'arme blanche

Publié le :

Vendredi 22 Septembre 2017 - 08:23

Mise à jour :

Vendredi 22 Septembre 2017 - 08:24
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sept migrants ont été blessés jeudi dans une rixe survenue dans le centre-ville de Calais, alors qu'une association distribuait des repas. Quatre personnes ont été atteintes par arme blanche. Transportées à l'hôpital, leurs jours ne sont pas en danger. La police est intervenue pour rétablir le calme mais n'a procédé à aucune interpellation.

Sept migrants ont été blessés jeudi 21 au soir à Calais lors d'une rixe qui a éclaté en centre-ville, place de Norvège, où une association distribuait des repas aux réfugiés. Quatre d'entre eux ont été atteints à l'arme blanche, selon une information de La Voix du Nord. Ils ont été rapidement admis à l'hôpital le plus proche pour être soignés. Mais leur pronostic vital n'est pas engagé.

Les migrants étaient une quarantaine au moment de la distribution des repas quand de vives "tensions interethniques", thèse privilégiée par les autorités pour expliquer la bagarre, sont survenues. La police est intervenue rapidement pour apaiser la situation mais n'a procédé à aucune interpellation.

Selon un bénévole de l'association "l'Auberge des migrants", ces tensions entre réfugiés ont commencé au début de la semaine avec l'arrivée d'un groupe de Soudanais, descendus de Belgique.

A noter que si les membres de l'association ont choisi de distribuer des repas dans cet endroit de la ville, malgré l'interdiction du tribunal administratif de Lille, c'est parce que les bénévoles ont été priés de libérer le précédent site qui était sur le quai Andrieux, derrière l'Hôtel de Ville.

Depuis le démantèlement de la "jungle" de Calais en novembre dernier, les rixes entre migrants sont malheureusement devenues monnaie courante.

Fin août, les tensions ont atteint leur paroxysme. Des bagarres nocturnes entre Afghans et Africains ont impliqué jusqu'à 200 personnes, faisant une vingtaine de blessés légers. Les journées n'étaient pas non plus beaucoup plus calmes. Des renforts policiers ont été mobilisés sur place pour éviter l'escalade des violences.

La police a dit retenir "la thèse de tensions interethniques" pour expliquer la rixe entre migrants qui a éclaté jeudi soir à Calais.

Commentaires

-