Calvados: le pédophile propose une "partouze" à des mineurs contre des cigarettes et de l'alcool, 18 mois de prison ferme

Calvados: le pédophile propose une "partouze" à des mineurs contre des cigarettes et de l'alcool, 18 mois de prison ferme

Publié le :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 08:46

Mise à jour :

Mercredi 06 Septembre 2017 - 09:10
Un pédophile de 57 ans a été reconnu coupable par un tribunal de Caen d'avoir agressé sexuellement un adolescent et d'avoir proposé du sexe en groupe à d'autres jeunes garçons, en leur proposant des cigarettes et de l'alcool. Il s'est défendu en expliquant que ce sont les jeunes qui lui avaient proposé des relations sexuelles.
©Michael Coghlan/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un pédophile a de 57 ans a été reconnu coupable vendredi 1er par un tribunal de Caen pour une agression sexuelle et une série de propositions indécentes et sordides à de jeunes garçons commises quelques jours auparavant, comme le rapporte le journal local La Manche libre mardi 5.

Michel Primault, qui a été reconnu coupable, est âgé de 57 ans. Ouvertement bisexuel, il est aussi visiblement alcoolique et souffre de troubles bipolaires. Le quinquagénaire était accusé d'avoir accosté des jeunes 14 à 16 ans à Douvres-la-Délivrande dans le Calvados, lundi 21 août. Il leur a proposé de se rendre à son domicile pour leur offrir des cigarettes et de l'alcool… avec une idée bien précise en tête. Un des jeunes va en effet s'isoler dans une chambre pour téléphoner. C'est alors que Michel Primault le rejoint, se met nu et caresse les parties intimes du mineur dont il a baissé le bermuda. Le jeune parvient à s'enfuir, aidé par l'un de ses camarades.

Quelques jours plus tard, le dimanche 27 août, le satyre aborde de nouveau d'autres jeunes. Il emmène six d'entre eux à son domicile. Là, le pédophile consomme de la bière et du whisky préalablement acheté et va faire sa proposition perverse aux mineurs. "J'ai déjà fait des partouzes avec des filles, mais, jamais avec six jeunes comme vous!". C'est une voisine qui empêchera le pire en intervenant et en faisant sortir les jeunes adolescents… qui ont discrètement filmé la scène. Cette fois les gendarmes sont alertés et le quinquagénaire se retrouve obligé de s'expliquer devant le tribunal en comparution immédiate. Et la défense qu'il va livrer apparaît consternante.

Pour Michel Primault en effet, ce sont les jeunes qui ont essayé de lui faire des propositions indécentes, et lui qui a refusé d'aller au-delà d'un simple effeuillage."Certains se disaient majeurs ou bi (bisexuels, NDLR) aussi, ils m'ont demandé de me déshabiller. C'est moi qui ai refusé la partouze. Après, ils ont sali mon appartement". Cela n'a visiblement pas convaincu les juges, qui n'ont pas sans doute pas apprécié non plus le portrait qu'essayait de dresser de lui-même l'accusé, celui d'un homme qui veut "occuper" les adolescents désoeuvrés."Mon projet est de monter une association pour jeunes. Quand ils n'ont rien à faire, ils font des bêtises, les pitchounes (sic)".

L'homme a finalement été condamné à 18 mois de prison ferme avec incarcération immédiate. Il sera également soumis à une obligation de soins, l'interdiction de rentrer en contact avec des mineurs, de fréquenter les lieux où ceux-ci se réunissent ainsi que les débits de boissons.

Les juges ont suivi les demandes du procureur.


Commentaires

-