Cap-Vert: un fusillade fait 11 morts sur une base militaire, l'état d'alerte déclenché

Cap-Vert: un fusillade fait 11 morts sur une base militaire, l'état d'alerte déclenché

Publié le 27/04/2016 à 09:48 - Mise à jour à 09:58
©Wikimedia Commons
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Onze hommes, dont huit militaires, ont été tués par balles mardi au Cap-Vert dans un centre de télécommunications militaire au nord de la capitale, Praia, ont annoncé les autorités, soulignant qu'un soldat porté manquant était fortement soupçonné.

Le petit archipel du Cap-Vert est en état d'alerte ce mercredi 27 suite à une violente fusillade qui a eu lieu sur une base militaire mardi 26 à Monte Tchota, au nord de la capitale du pays, Praia sur l'île de Santiago. Huit militaires, deux techniciens espagnols et un civil cap-verdien ont été tués. Un bilan confirmé dans la soirée par le gouvernement qui précise que les victimes, tuées par balles, sont de "sexe masculin, âgées de 20 à 51 ans".

Un porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères a confirmé la mort de deux Espagnols dans la fusillade, sans autre précision.

L'archipel a été placé en état d'alerte maximum pour tenter de retrouver l'auteur de cette terrible attaque. "Un soldat qui travaille dans ce centre militaire est porté disparu et il y a de forts indices qu'il soit l'auteur de cette attaque", ont souligné les autorités capverdienne. Appelant "la population au calme et à la sérénité", le gouvernement "précise que contrairement à des rumeurs qui ont couru, il n'y a pas eu de fusillade dans la ville de Praia et que les aéroports fonctionnent normalement, aucun aéroport n'a été fermé".

Contrairement à ce qu'ont relayé certains médias du pays, la fusillade ne semble pas être liée à des représailles suite aux récentes saisies de drogue sur l'archipel par l'armée. La thèse de l'attentat est également écartée.

Après cette attaque, a été constatée la disparition de neuf fusils et de munitions, retrouvés quelques heures plus tard dans une voiture qui se trouvait dans une zone d'habitation à Praia.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Onze hommes, dont huit militaires, ont été tués par balles mardi au Cap-Vert dans un centre de télécommunications militaire au nord de la capitale, Praia.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-