Carnaval de Rio: une vingtaine de blessés, dont trois graves, après l'effondrement d'un char

Carnaval de Rio: une vingtaine de blessés, dont trois graves, après l'effondrement d'un char

Publié le :

Lundi 27 Février 2017 - 16:22

Mise à jour :

Lundi 27 Février 2017 - 16:36
© VANDERLEI ALMEIDA / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors qu'un défilé du carnaval de Rio battait son plein dimanche, un char s'est effondré sur des participants, blessant une vingtaine d'entre eux.

Lors du très célèbre défilé des écoles de samba du carnaval de Rio dimanche 26, un char s'est effondré sur la foule, faisant un vingtaine de blessés.

C'est le dernier char d'une des meilleures écoles de samba de Rio, Paraiso do Tuiuti, qui a percuté l'une des tribunes du sambadrome, blessant une vingtaine de personnes dont trois grièvement.

Selon les premières informations divulguées, les conducteurs du char auraient perdu le contrôle du véhicule alors qu'une légère pluie tombait sur la ville. Une quinzaine de danseurs se trouvaient sur le char qui défilait sur une avenue de 700 mètres entourée de gradins.

Les autorités sanitaires cariocas ont indiqué que "vingt personnes ont été touchées, huit d'entre elles ont été hospitalisées, dont trois femmes dans un état très grave".

Après avoir été suspendu pour prendre en charge l'incident, le défilé à repris.

Le défilé des écoles de samba de Rio est très important dans le carnaval: douze établissements réunissant plus de 3.000 artistes chacun défilent et concourent pour obtenir le titre de meilleure école de samba de l'année. Tous les ans, les écoles doivent choisir un thème pour leurs danses, leurs musiques et leurs costumes.

En 2016, c'est l'école de samba Mangueira qui avait été élue championne des défilés du carnaval, pour la 18e fois de son histoire.

Cette année, l'école de samba Paraiso do Tuiuti avait choisi de rendre hommage au mouvement tropicaliste qui a révolutioné la musique brésilienne des années 60. Des chars et costumes de couleurs vives accompagnaient des rythmes endiablés.

Les conducteurs du char auraient perdu le contrôle de leur engin.


Commentaires

-