Catholique traditionnaliste, ancien cadre FN et pédophile récidiviste?

Mis en examen

Catholique traditionnaliste, ancien cadre FN et pédophile récidiviste?

Publié le :

Mardi 17 Juillet 2018 - 16:29

Mise à jour :

Mardi 17 Juillet 2018 - 16:33
Un ancien cadre du FN et catholique traditionnaliste très actif à Rouen a été mis en examen pour "agression sexuelle sur mineur de 15 ans en récidive légale". Au moins six garçons se disent victimes de cet homme déjà condamné pour des faits identiques par deux fois.
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

A ce stade six petites victimes présumées se sont fait connaître mais "il y en aura d’autres, j’en suis certaine", affirme à Paris Normandie une avocate des parties civiles. Dans le viseur de la justice, Edouard Le Bourgeois, un ancien cadre des mouvements de jeunesse du FN (devenu RN) avant d'être exclu par le parti*, catholique traditionaliste et ancien professeur remplaçant. L'homme âgé de 37 ans est accusé d'avoir abusé des garçons âgés de 10 à 16 ans, selon le quotidien normand qui a dévoilé les faits en fin de semaine dernière. Il a été mis en examen pour "agression sexuelle sur mineur de 15 ans en récidive légale" et placé en détention provisoire.

A ce stade, la police investigue sur des faits qui se seraient déroulés entre 2013 et jusqu'à tout récemment, en juin 2018. Selon l'enquête de Baptiste Laureau pour Paris Normandie, son mode opératoire consistait à gagner la confiance des parents comme des enfants grâce à son implication dans le très traditionnaliste Institut du Christ roi Souverain Prêtre à Rouen (Seine-Maritime). Ce "célibataire endurci" qui enseignait également le catéchisme et donnait des cours particuliers aux enfants était ainsi régulièrement invité à dîner chez les familles... C'est là qu'il aurait abusé certains enfants -d'autres l'auraient été chez lui-, selon les premiers témoignages recueillis par les enquêteurs.

D'autant que l'homme est déjà bien connu de la justice pour des faits de pédophilie. Il a ainsi déjà été condamné pour les mêmes infractions à deux reprises, en 2010 et 2013. La première fois il a écopé de dix mois de sursis assorti de deux ans de mise à l'épreuve, la seconde de  trois ans, toujours avec sursis, sans que le juge ne révoque le sursis de sa première peine.

"La réitération des faits, c’est ce qu’il y a de plus inquiétant dans ce dossier! C’est la troisième affaire d’agression sexuelle sur mineurs depuis 2007, cela commence à faire beaucoup!", souligne ainsi l'avocat général Patric Lemonnier, cité par Paris Normandie. Et le représentant du ministère public de confier que d'autres familles, et donc d'autres victimes potentielles, se seraient déjà rapprochées des enquêteurs.

*Edouard Le Bourgeois a été exclu en 2010 alors qu'il œuvrait pour  l'élection de Bruno Gollnisch à la tête du FN face à Marine Le Pen. Lui était reproché ses attaques contre David Rachline, proche de la fille du fondateur du FN, qu'il avait qualifié de "franc-maçon" et auquel il avait prêté, avant de se rétracter, des relations homosexuelles.

 

En plus des six victimes présumées déjà identifiées, d'autres se seraient manifestées.

Commentaires

-