Chalon: 25 ans ferme pour l'homme qui avait étranglé et poignardé sa fille de deux ans

Chalon: 25 ans ferme pour l'homme qui avait étranglé et poignardé sa fille de deux ans

Publié le 27/01/2018 à 09:54 - Mise à jour à 09:57
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La cour d'assises de Saône-et-Loire a condamné un homme de 45 ans à 25 ans de prison pour avoir, en 2015, tué sa petite fille de deux ans à Marmagne. Sa peine est assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

Le père de famille infanticide a plaidé "le coup de folie". Sébastien Chabrier, 45 ans, a été reconnu coupable du meurtre de sa fille, âgé de deux ans, à Marmagne en Saône-et-Loire. Il a été condamné à 25 ans de prison ferme par la cour d'assises de Chalon-sur-Saône vendredi 26.

Les faits remontent à septembre 2015. Le corps sans vie de la petite fille est retrouvé au domicile familial. Il porte des traces de strangulations et les séquelles de violents coups de couteau. Le père de famille se présente de lui-même à la gendarmerie locale pour confesser son crime. Il est placé en garde à vue dans la foulée et mis en examen. Depuis, Sébastien Chabrier était en détention provisoire.

Lire également - Il a poignardé à mort son fils de 2 ans: 30 ans de prison pour le "pétage de plomb" du père infanticide

Le suspect et sa compagne vivaient une relation très compliquée sur fond de violence. Ils s’étaient rendus au commissariat pour une réunion de conciliation à la demande de la femme qui souhaitait quitter son compagnon rapporte France 3.

A la barre, le prévenu a donc expliqué avoir agi sous l'emprise de la folie et s'est excusé. Une explication qui n'a pas convaincu la partie civile qui a jugé qu'il s'agissait d'excuses "de circonstances". "Il n’a pas manifesté de regrets à l’égard de Méline", a déploré l’avocat de la mère. 

La cour est toutefois restée en deçà des réquisitions de l’avocat général, qui avait demandé 30 ans de réclusion criminelle. La peine de Sébastien Chabrier est assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Le quadragénaire a également vu son autorité parentale lui être retirée sur la personne de son fils, né d’une précédente union et âgé de 7 ans au moment des faits. L'homme devra se soumettre à un suivi socio-judiciaire sur une durée de dix ans.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Sébastien Chabrier est accusé d'avoir étranglé et poignardé sa fille de 2 ans en 2015.

Annonces immobilières

Fil d'actualités Société




Commentaires

-